Des Amazones retrouvées dans une tombe russe

Des archéologues ont trouvé des guerrières Amazones enterrées dans un cimetière appelé Devitsa V, dans la région de Voronej en Russie. L’analyse des restes a permis d’identifier quatre femmes de trois différentes générations. L’une était une jeune fille qui aurait eu 12 ans au moment de sa mort.

Une autre était âgée de 20 à 29 ans lors de son décès. L’âge de la troisième est situé entre 25 à 35 ans et celui de la dernière entre 45 à 50 ans. D’après les experts, l’enterrement a eu lieu au cours du 4e siècle avant J.-C.

Une tombe sur le flanc d'une colline

Crédits Pixabay

« Les guerrières Amazones sont un phénomène commun scythe. Au cours de la dernière décennie, notre expédition a découvert environ 11 sépultures de jeunes femmes armées. Des brouettes séparées ont été remplies pour elles. Des rites funéraires réservés habituellement aux hommes ont été faits pour elles », a déclaré Valerii Guliaev, le chef de l’expédition.

Les détails sur la découverte ont été publiés par l’Institut d’Archéologie de l’Académie des Sciences de Russie. Les chercheurs pensent ces femmes étaient des guerrières scythes qui ont vécu en Sibérie entre 200 et 900 av. J.-C.

Des objets renfermant des informations inestimables

Le cimetière Devitsa V, étudié depuis 2010, est un site composé de 19 tumulus. Les tombes ont été construites à partir de blocs d’argile et de chênes. Les chercheurs pensent que les objets personnels retrouvés sur le terrain renferment des informations inestimables qui pourraient clarifier la façon dont ces gens vivaient il y a des millénaires.

Les sépultures sont restées intactes, à part celles de la fille et de l’une des jeunes femmes. Elles ont été ravagées par des pilleurs dans l’Antiquité. Des pointes de flèche en fer, un crochet en forme d’oiseau fait de fer, des harnais de chevaux, des crochets de harnais, des couteaux en fer, des os d’animaux, des récipients et un vase noir brisé ont été découverts sur le cimetière.

Les bijoux sont composés de 65 à 70 % d’or. Le reste est en cuivre, en argent et en fer. En somme, les bijoux scythes ne contenaient pas assez d’or. Un couteau de fer qui a été enveloppé dans le tissu et une pointe de flèche de fer avec une extrémité fourchue ont également été enterrés avec les Amazones.

Une découverte extraordinaire

Les scientifiques ont aussi constaté que la jeune femme a été inhumée comme cavalier. Les chercheurs l’ont su après avoir constaté des traces d’un rituel macabre. Les tendons des jambes ont été coupés. Un miroir de bronze, deux lances et un bracelet de perles ont été déposés à sa gauche tandis qu’une coupe à boire et un plat avec des motifs se trouvaient à ses pieds.

L’un des aspects les plus originaux de la découverte est la trouvaille d’une guerrière âgée de 50 ans. En fait,  l’espérance de vie moyenne d’une femme scythe se situait entre 30 et 35 ans. En plus, le calathos, qui est une coiffe de cérémonie ornée de plaques et de pendentifs à décor floral, d’une valeur inestimable, est resté intact.

Rappelons que « les Amazones » est le nom attribué à une tribu de femmes qui auraient autrefois occupé les rives de la mer. Le personnage de Wonder Woman a été inspiré de celle de ces redoutables guerrières.

Mots-clés archéologie