Des archéologues ont découvert une utilisation particulière de l’écorce de bouleau datant de l’époque féodale

Grâce à une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Bristol et du British Museum, en collaboration avec Oxford Archaeology East et Canterbury Archaeological Trust, on sait maintenant que l’écorce de bouleau été utilisé à des fins médicinales entre autres, non seulement durant la préhistoire, mais également dans l’Angleterre médiévale.

Le goudron de l’écorce de bouleau est, en effet, une matière avec beaucoup de vertus et dont l’utilisation (très variée) date de la première période de la préhistoire (Paléolithique).

Crédits Pixabay

Cet exsudat de l’écorce de bouleau, un matériau souple, résistant et imperméable, qui se plie, se façonne et se coud aisément, s’obtient facilement par incision superficielle des troncs et branches principales de diverses espèces de bouleau.

Une découverte réalisée grâce à l’analyse de matériaux retrouvés dans l’est de l’Angleterre

En fait, l’un des échantillons de goudron d’écorce de bouleau ayant été analysés par l’Unité de géochimie organique de l’Université de Bristol a été découvert dans « une tombe d’enfant de la période anglo-saxonne » située à Cambridge. L’autre, analysé par des spécialistes du British Museum, a cependant, été retrouvé collé à un boîtier en céramique se trouvant dans un cimetière datant du 5e au 6e siècle à Ringlemere dans le Kent.

Il faut souligner que les recherches jusqu’ici réalisées ne font que donner plus de preuves quant à l’étendue géographique et la prolongation de la période d’utilisation du goudron d’écorce de bouleau dans le monde, même pendant les temps modernes.

Selon le docteur Rebecca Stacey du Département de la recherche scientifique du British Museum : « ces découvertes indiquent soit une continuité d’utilisation beaucoup plus longue de ce matériau que ce qui a été reconnu avant ou peut-être une réintroduction de la technologie dans les régions orientales à l’heure actuelle ».

Le goudron d’écorce de bouleau : un matériau aux vertus particulières

Si l’analyse du goudron découvert dans la tombe de l’enfant démontre que le goudron semble avoir été employé à des fins médicales ou pharmaceutiques, pour le second échantillon, les scientifiques estiment que le goudron a été utilisé pour recoller la céramique.

Ainsi, selon le Dr Julie Dunne, de la School of Chemistry de l’Université de Bristol, ces goudrons : « proviennent de deux contextes différents, l’un dans un pot en céramique, ce qui suggère qu’il a peut-être été utilisé pour transformer l’écorce de bouleau en goudron et l’autre comme un morceau” inconnu “dans une tombe d’enfant de la période anglo-saxonne. Des indicateurs pathologiques sur le squelette de l’enfant suggèrent que le goudron d’écorce de bouleau pourrait avoir été utilisé à des fins médicinales ».

Ces résultats de recherche ont été publiés dans le Journal of Archaeological Science Reports.

Mots-clés archéologie