Des astronautes ont changé les batteries de l’ISS

La Station Spatiale Internationale était originellement équipée de quarante-huit batteries nickel-hydrogène, réparties entre ses quatre ailes solaires. La NASA a commencé à renouveler ces générateurs vieux de presque deux décennies en 2017. En effet, il y a trois ans, l’agence spatiale américaine a remplacé vingt-quatre d’entre eux par des petits blocs d’alimentation au lithium-ion, grâce aux bras robotiques de la station.

Ces nouvelles batteries sont plus performantes et offrent une meilleure capacité de stockage.

iss

Crédit photo PIXABAY

En 2018, la NASA a également réussi à installer deux jeux de six batteries sur l’ISS. Cependant, les autres batteries sont plus éloignées des bras robotiques. Elles sont situées sur le chantier P6 qui se trouve du côté bâbord de l’avant-poste de la station. Ainsi, l’intervention humaine est nécessaire pour les remplacer. La première mission vient d’être menée à bien.

Il reste encore quatre missions devant impliquer quatre différentes équipes d’astronautes. L’objectif est de retirer les douze batteries au nickel-hydrogène du P6 et de les remplacer par six batteries au lithium-ion.

Sept heures en dehors de l’ISS

À la fin de la semaine dernière, Christina Koch et Andrew Morgan ont passé environ sept heures en dehors de la station spatiale. Les deux astronautes ont réussi à remplacer deux batteries nickel-hydrogène et une batterie lithium-ion.

« Oh mon Dieu, c’est magnifique », s’est émerveillé Morgan en sortant de l’ISS. « C’est plutôt génial. »

À la fin des opérations, Koch a déclaré que « ce fut une journée merveilleuse ». « Je voulais aussi féliciter chaleureusement les équipes du monde entier qui ont fait de cette journée une journée fantastique. Pour nous, c’est un honneur et un privilège de faire partie de votre équipe. »

Des manœuvres délicates et dangereuses

Néanmoins, il y a lieu d’admettre que ces manœuvres sont délicates, voire dangereuses. Chaque vieille batterie peut atteindre jusqu’à environ 195 kg. Même si le poids n’est pas un souci en microgravité, la masse reste une source d’inertie.

D’après TJ Creamer, directeur de la sortie dans l’espace, « il faut utiliser sa motricité fine et aller très lentement ». « Déplacer de gros objets et des objets massifs est très faisable dans l’espace, il faut juste être prudent et aller lentement », a-t-il ajouté.

« La chorégraphie des membres de l’équipage est très importante parce qu’ils vont déplacer une (nouvelle batterie) d’environ 428 livres (195 kg) et l’enlever de la palette pour l’envoyer à l’équipement intégré », a expliqué Keith Johnson, contrôleur de sortie dans l’espace, à CBS News.

Mots-clés espaceiss