Des astronomes ont découvert une exoplanète dotée de trois étoiles

Grâce à la mission TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite), les astronomes de la NASA ont découvert une exoplanète nommée LTT 1445Ab, en 2018. Plus récemment, ils ont constaté qu’elle est en orbite autour de l’étoile primaire d’un système constitué de trois naines rouges. Les scientifiques pensent qu’il faudrait l’étudier, car elle pourrait apporter de précieuses informations sur la formation des astres et les exoplanètes dotées d’une atmosphère.

L’exoplanète se trouve dans le système LTT 1445, situé à environ 22,5 années-lumière de la Terre.

espace

Crédits Pixabay

Elle ne fait que 1,35 fois la taille physique de cette dernière, et pèse jusqu’à 8,4 fois sa masse. Elle est donc beaucoup plus dense que la planète bleue. Les scientifiques pensent qu’elle pourrait être l’endroit idéal pour tester certains outils de détection de gaz.

L’étude a été soumise à The Astronomical Journal. Certains détails peuvent être consultés sur arXiv.

Comme deux yeux rouges et sinistres dans le ciel

« Si vous vous tenez à la surface de cette planète, il y a trois soleils dans le ciel, mais deux d’entre eux sont assez éloignés et de petite taille », a déclaré Jennifer Winters, coauteure d’un article sur l’astronomie au Harvard-Smithsonian Centre for Astrophysics, au New Scientist. « Ils sont comme deux yeux rouges et sinistres dans le ciel. »

LTT 1445Ab n’est pas une géante de gaz ou de glace. C’est une planète rocheuse, comme la Terre, Vénus et Mars. Néanmoins, les chances d’habitabilité y seraient relativement faibles. Le fait est qu’elle est assez proche de l’étoile primaire, autour de laquelle elle tourne une fois tous les 5,36 jours terrestres. La température à sa surface est estimée à 428 Kelvin (155 °C ou 311 °F).

Pour mieux comprendre l’évolution du système solaire

Si la planète est définitivement dotée d’une atmosphère, il serait possible d’étudier sa constitution en analysant le spectre lumineux de son étoile. En fait, la lumière de cette dernière devrait être modifiée en fonction de la composition chimique de l’atmosphère. D’ailleurs, les données qui seront recueillies pourraient être plus précises grâce au nouveau télescope spatial James Web, dont le lancement devrait avoir lieu en 2021.

Il est rare de trouver une planète autour d’une jeune étoile. Pourtant, les chercheurs pensent que les étoiles qui constituent ce système sont relativement jeunes.

D’après Elisabeth Newton, professeure adjointe de physique et d’astronomie au Dartmouth College, « l’un des objectifs généraux de l’astronomie est de comprendre comment nous sommes arrivés ici, comment les systèmes solaires et les galaxies prennent forme et pourquoi ». « En trouvant des systèmes solaires différents des nôtres – en particulier des jeunes – nous pouvons espérer apprendre pourquoi la Terre et notre propre système solaire ont évolué comme ils l’ont fait », a-t-elle ajouté.