Des astronomes ont observé une des plus anciennes galaxies de l’Univers

Le lundi 06 novembre 2017, des astronomes ont annoncé la découverte du deuxième objet le plus ancien au monde. Il s’agit d’une galaxie en forme d’étoile qui se trouve à 12,8 milliards d’années-lumière de la Terre, une galaxie datant de moins d’un milliard d’années après le fameux Big Bang.

L’observation de cette galaxie appelée G09 83808 a été rapportée dans un article de la revue Nature Astronomy. Selon les scientifiques, cette galaxie génèrerait au moins 380 étoiles par an. Néanmoins, comme l’univers n’a cessé de se développer depuis ces douze milliards d’années, la lumière de cette galaxie n’est plus aussi distincte qu’il y a quelques milliards d’années auparavant.

Espace

Les astronomes appellent ce phénomène un redshift. C’est le deuxième redshift élevé découvert jusqu’à maintenant.

Observation via le Grand Télescope Millimétrique

Les astronomes sont convaincus que cette galaxie ancienne est loin d’être le seul objet lointain décalé de la Voie lactée. L’astronome et co-auteur de l’étude Min Yun, a déclaré que cette observation n’est pas une surprise du fait que le Grand Télescope Millimétrique, situé au Chili, est capable de repérer des galaxies extrêmement lointaines.

Malgré tout, la découverte de ces objets décalés fait la joie des astronomes puisqu’ils représentent les vestiges du passé et sont surtout très rares.

Cette nouvelle découverte a été appuyée par l’utilisation des lentilles gravitationnelles, un instrument très utilisé dans les observations astronomiques.

Meilleure visibilité grâce aux lentilles gravitationnelles

Les lentilles gravitationnelles sont dotées d’un puissant champ gravitationnel. Elles agissent ainsi comme des loupes en reflétant la lumière sur des objets lointains afin d’accroître leur visibilité. Grâce à ce procédé, la galaxie G09 83808 est apparue dix fois plus nette grâce à une galaxie immense qui se situe entre la Terre et elle.

L’observation de cette galaxie a montré que le processus basique de formation des étoiles est resté le même durant treize milliards d’années. Néanmoins, les scientifiques sont persuadés que davantage de découvertes sont à venir grâce à l’amélioration du Grand Télescope Millimétrique. Ce dernier redoublera ainsi en performance et pourra détecter plus d’objets à faible luminosité.

L’astronome de l’université du Massachusetts, Min Yun, a annoncé dans le communiqué de presse que les objets situés au fin fond de l’Univers vont bientôt commencer à surgir peu à peu.