Des astronomes ont peut-être découvert une exolune

Des scientifiques ont peut-être trouvé la première lune en dehors de notre système solaire. Ils ont fait cette découverte en utilisant les télescopes spatiaux Hubble et Kepler de la NASA. Les astronomes David Kipping et Alex Teachey de l’université de Columbia ont observé une lune extrasolaire en orbite autour d’une planète extrasolaire.

Leur observation suggère que la géante gazeuse Kepler-1625b a un exosatellite qui fait à peu près la même taille que Neptune. Jusqu’à présent, les scientifiques n’ont jamais découvert de lune de cette taille dans notre système solaire. Kipping et Teachey ont remarqué la présence de l’exolune quand ils ont constaté d’étranges anomalies dans l’observation de 284 planètes découvertes par Kepler.

Kepler

Kipping a déclaré que des oscillations et de petites déviations dans la courbe de lumière ont attiré leur attention.

Plusieurs facteurs indiquant la présence de la lune extrasolaire

Le duo de scientifiques a passé 40 heures sur le télescope spatial Hubble. Ils ont pris note que lorsque Kepler-1625b est passée devant son étoile, la luminosité mesurable avait ralenti et pris 3,5 heures de retard. Kipping a comparé ce phénomène à « une lune traquant la planète comme un chien qui suit son propriétaire en laisse. »

Les astronomes ont aussi constaté que Kepler-1625b a commencé son transit plus tôt, ce qui coïncide avec le mouvement d’une planète qui a une lune en orbite. Les scientifiques expliquent que si l’on observait la Terre et la Lune de très loin, on observerait le même phénomène.

Une présence exolunaire encore hypothétique

Toutefois, il est possible que ce retard n’ait pas été causé par une lune, mais par une autre planète tournant autour de Kepler-1625. Néanmoins, aucune preuve n’est venue étayer cette hypothèse puisqu’aucune autre planète n’a été découverte autour de l’astre pour l’instant.

Kepler-1625b et sa lune extrasolaire semblent avoir la même relation que la Terre et la Lune, à ceci près qu’ils sont plus grands. L’exolune et sa planète hôte se situent toutes deux dans la zone habitable de l’étoile. Cependant, les astronomes pensent qu’elles sont gazeuses et, par conséquent, incapables d’accueillir la vie comme sur la Terre.

Kipping ajoute qu’il sera beaucoup plus facile de faire ce genre de découvertes avec le télescope spatial James Webb dont la date de mise en service a été reportée pour le 30 mars 2021.

Mots-clés astronomiekepler