Des astronomes ont trouvé une exoplanète proche de la Terre

Avec les télescopes qui deviennent de plus en plus performants, le nombre d’exoplanètes détectées par les astronomes ne cesse d’augmenter. Récemment, des chercheurs ont fait la découverte d’une exoplanète un peu plus grande que la Terre et qui orbite autour d’une naine rouge à 66,5 années-lumière de nous. D’après les scientifiques, c’est une excellente candidate pour aider à combler les écarts de connaissance sur la population des petites planètes rocheuses au niveau de la Voie Lactée.

Depuis la publication d’un article sur la découverte de la première exoplanète en 1992, la capacité des chercheurs à les détecter et la connaissance sur le sujet se sont énormément améliorées. Jusqu’ici, la présence de plus de 4 100 planètes en dehors de notre système solaire a été confirmée dans notre galaxie.

Crédits Pixabay

Cependant, comme la recherche d’exoplanètes consiste à déceler de minuscules objets assez sombres et à peine visibles, celles qui sont majoritairement détectées sont les géantes gazeuses ou de glace avec une taille supérieure ou égale à celle de Neptune.

Une meilleure détection

Grâce aux missions Kepler, puis TESS, le nombre d’exoplanètes plus petites ayant été découvertes a augmenté. Cela comprend les planètes avec une masse similaire à celle de la Terre ou de Venus, et qui sont par conséquent plus susceptibles d’être rocheuses plutôt que gazeuses.

Cependant, d’après une équipe internationale menée par l’astrophysicien Avi Shporer du MIT, les planètes rocheuses sont difficiles à mesurer et à caractériser. La raison est qu’on ne les retrouve pas souvent autour d’une étoile qui soit assez lumineuse.

D’après l’équipe de chercheurs, la découverte de la planète est ainsi une bonne chose. L’exoplanète, qui a été nommée GJ 1252 b, est en orbite autour d’une naine de type M. Elle a été initialement découverte en utilisant les données obtenues par TESS.

Les caractéristiques de la nouvelle exoplanète

Selon les résultats obtenus, la taille de GJ 1252 b est équivalente à 1,2 fois celle de la Terre, et sa masse est à peu près le double de celle de notre planète. Elle est en orbite autour d’une naine rouge dénommée GJ 1252 qui possède environ les 40 % de la taille et de la masse du soleil.

L’exoplanète GJ 1252 b fait le tour de son étoile en 12,4 heures et se trouve trop près d’elle pour être capable d’arborer la vie. La planète montre probablement  toujours la même face à son étoile.

Le système solaire contenant la planète nouvellement découverte se situe à 66,5 années-lumière de la Terre. Cette proximité fait que l’étoile est assez lumineuse pour pouvoir obtenir des données au sujet de la planète en utilisant la méthode du transit. Cette dernière consiste à étudier la planète lorsqu’elle passe entre l’étoile et le télescope.

La découverte de GJ 1252 b est la dernière d’une série de planètes rocheuses nouvellement découvertes par TESS. En tout cas, d’après les scientifiques, plus on trouve d’exoplanètes rocheuses, plus on pourra obtenir des données qui seront compilées pour voir à quel point elles sont abondantes dans la galaxie. D’ailleurs, pour rechercher une forme de vie extraterrestre, les planètes rocheuses sont les candidates idéales.