Des astronomes vont analyser le ciel pour tenter de trouver des signaux extraterrestres

Pour la toute première fois, des astronomes se proposent d’observer et d’analyser le ciel dans sa totalité dans la recherche d’une potentielle vie extraterrestre intelligente. Des experts appartenant au SETI Institute, une organisation dédiée à la recherche de formes de vie alien, sont en effet en train de développer de nouvelles méthodes de pointe dans le but d’identifier les signes prouvant l’existence d’une vie extraterrestre.

Selon les informations, le SETI Institute va travailler en collaboration avec l’observatoire VLA ou Very Large Array, se trouvant au Nouveau Mexique, pour mener à bien son projet. Le VLA fait partie des observatoires les plus puissants dans le monde.

Crédits Pixabay

En ce qui concerne l’analyse des données collectées par les 28 télescopes géants du VLA, les astronomes vont se tourner vers un superordinateur qui aura pour tâche de détecter la moindre signature d’une technologie alien.

La méthode utilisée

D’après Andrew Siemion, qui est le directeur du centre Berkeley Seti, le VLA est en général utilisé pour surveiller la totalité du ciel, et l’équipe du SETI va profiter de cela pour faire leurs propres détections.

Les télescopes du VLA peuvent en effet détecter des paramètres comme la composition chimique de l’atmosphère d’une planète, les structures qui orbitent autour d’étoiles, ou encore les émissions laser. Ainsi, les scientifiques du SETI projettent de développer un système qui pourra utiliser les résultats obtenus par le VLA pour produire d’autres données qui pourront ensuite être traitées par leur superordinateur.

Selon le Dr Tony Beasley, directeur du NRAO ou National Radio Astronomy Observatory, le nouveau système permettra une utilisation additionnelle et importante des données qui sont déjà normalement collectées.

Vérifier l’habitabilité

Tout en recherchant les signaux extraterrestres, les astronomes vont également concevoir des modèles simulant des environnements extraterrestres. Ces modèles pourront aider dans la recherche d’exoplanètes habitables.

Selon Victoria Meadows, chercheur principal au Virtual Planetary Laboratory de l’Université de Washington, il est important de comprendre comment reconnaître les signes d’une habitabilité ou d’une forme de vie lorsqu’on observe une planète. Les modèles informatiques peuvent ainsi aider pour déterminer l’état d’une exoplanète par rapport à sa capacité à supporter la vie.

Ces derniers temps, les scientifiques s’activent pour essayer de détecter les signes qui prouvent l’existence d’une civilisation extraterrestre au-delà de notre système solaire. Le projet Breakthrough Listen du SETI est également à pied d’œuvre et a récemment publié deux pétaoctets de données à analyser par les scientifiques du monde entier. A ce rythme, il est possible qu’on obtienne bientôt les premières preuves démontrant l’existence d’une vie extraterrestre intelligente.