Des bactéries carnivores ont infecté les orbites d’une femme

Le 7 novembre dernier, un cas rare d’infection par des bactéries mangeuses de chair a été publié dans le journal The Journal of Emergency Medicine. Le cas a été observé chez une femme de 58 ans.

Selon le rapport, l’infection a été causée par deux types de bactéries qui sont Staphylococcus aureus et Streptococcus pyogenes.

Crédits Pixabay

Les symptômes de la patiente ont commencé avec une douleur au niveau des yeux ainsi qu’un gonflement qui se sont aggravés sur une période de cinq jours. Elle s’est alors   rendue aux urgences et les médecins ont constaté une grave enflure autour de ses orbites. Du pus sortait également de ses yeux.

Après  analyse, les médecins ont découvert que la victime souffrait d’une « infection carnivore » très rare connue sous le nom de « fasciite nécrosante ».

Une maladie rare et mortelle

Au début du traitement, les médecins croyaient avoir affaire à une cellulite, une infection bactérienne qui touche la peau et les tissus sous-jacents. Seulement, le cas de la femme s’est aggravé malgré le fait qu’elle ait déjà pris des antibiotiques.

Le diagnostic s’est alors tourné vers un autre type d’infection, la fasciite nécrosante, après l’analyse d’un échantillon de tissu prélevé au niveau de l’orbite de la femme. Il s’agit d’une infection qui peut se propager très rapidement dans le corps en détruisant les tissus cutanés et musculaires.

Selon le Dr. Ryan Walsh, professeur adjoint au Department of Emergency Medicine au Vanderbilt University Medical Center dans le Tennessee, il n’a jamais vu un cas de ce genre durant toute sa carrière. Selon les informations, la fasciite nécrosante est une maladie très grave et mortelle, même si elle est rare. D’après les auteurs de la publication, son taux de mortalité est de 12 %.

Quelles sont les causes de la fasciite nécrosante ?

Selon le CDC ou Centers for Disease Control and Prevention, une personne est infectée par pénétration des bactéries dans le corps à travers des lésions cutanées. Il peut s’agir aussi bien d’une coupure, d’une écorchure ou d’une brûlure que d’une plaie chirurgicale.

N’importe quelle partie du corps peut être touchée, mais les membres et la paroi abdominale sont celles qui sont les plus souvent infectées. En ce qui concerne le visage et la partie des yeux, le riche apport en sang au niveau de ces zones réduit les risques d’infections carnivores. Le développement des bactéries carnivores se déroule en effet le plus souvent dans les endroits pauvres en oxygène et avec un faible approvisionnement en sang.

La fasciite nécrosante orbitale survient lorsque le système immunitaire est affaibli, par exemple suite à une intervention chirurgicale ou à cause d’une condition comme le diabète. Selon Walsh, l’infection aurait pu se développer chez la femme car son système immunitaire était affaibli par la prise d’un médicament pour traiter la polyarthrite rhumatoïde.

La patiente a subi plusieurs opérations afin d’enlever les dommages causés par l’infection. Elle a aussi suivi un traitement par des antibiotiques pour lutter contre la souche spécifique de bactéries qui l’a infectée.  Treize jours après son admission, son état s’étant amélioré, elle a pu rentrer chez elle.

Mots-clés Bactériessanté