Des bateaux robotisés seront déployés à Amsterdam par le MIT

Cela fait maintenant six ans que le CSAIL (Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory) du MIT travaille sur un projet de bateaux robotisés. On sait que le laboratoire est aujourd’hui prêt à déployer son invention, dénommée le Roboat, après plusieurs itérations.

L’année dernière, une version du bateau autonome, le Roboat II, avait déjà été testée. Ce modèle pouvait transporter deux passagers. Cette année, c’est la version grandeur nature du Roboat qui sera déployée à Amsterdam.

Crédits MIT CSAIL

Le Roboat pourra transporter jusqu’à cinq passagers, livrer des marchandises et même collecter des déchets.  

Un bateau futuriste !

Les concepteurs n’ont pas du tout chômé en ce qui concerne l’aspect du Roboat. Avec son design noir et gris et ses deux sièges qui se font face, le bateau a un look particulièrement futuriste. Le Roboat est totalement électrique et peut se recharger sans fil. Son autonomie est de 10 heures sur une seule charge.

Daniela Rus, directrice du MIT CSAIL, a indiqué que le bateau robotisé est maintenant beaucoup plus précis que ses précédentes itérations.  Ses systèmes de perception, de navigation et de contrôle seraient plus robustes.

De nouvelles fonctionnalités ont aussi été ajoutées au Roboat. Il y a par exemple le mode approche à proximité immédiate dont la fonction est de faciliter l’accostage dans un port ou la connexion avec un autre bateau. Le Roboat a également un meilleur système de positionnement dynamique qui lui permettra de mieux naviguer dans les eaux du monde réel.

Un bateau entièrement autonome

Selon le CSAIL, le Roboat utilise une technologie de conduite autonome similaire à celle des véhicules sans conducteur. Le bateau dispose d’un système de GPS pour l’aider à décider quel itinéraire est le plus sûr pour aller d’un point A à un point B. D’autre part, un LIDAR et plusieurs caméras lui permettent d’obtenir une vue à 360 degrés pour déterminer sa trajectoire et éviter les éventuels obstacles qui pourraient se trouver sur son chemin.

Selon les explications, le Roboat peut fonctionner de manière totalement autonome, 24 heures sur 24. Toutefois, il sera toujours surveillé à distance par un opérateur à terre depuis un centre de contrôle. Notons qu’un opérateur pourra surveiller jusqu’à 50 bateaux robotisés.

Le bateau autonome du CSAIL sera lancé dans les eaux d’Amsterdam le 28 octobre prochain. Stephan van Dijk, directeur de l’innovation à l’Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan Solutions, explique que le centre historique d’Amsterdam est l’endroit idéal pour commencer, notamment à cause de son réseau capillaire de canaux qui fait face à des défis contemporains comme la mobilité et la logistique.