Des chercheurs appellent à prendre les OVNIS au sérieux

Des choses étranges se passent au-dessus de nos têtes. Au fil des ans, de nombreuses photos et vidéos ont attesté de l’apparition d’OVNIS un peu partout dans le monde. Aux États-Unis, le département américain de la Défense a dévoilé trois vidéos montrant des « phénomènes aériens non identifiés » ou UAP, pour « unidentified aerial phenomena », en avril 2020.

En août 2020, la marine américaine a même mis en place une force d’intervention spéciale dédiée à l’étude de ces objets qui pourraient représenter un danger pour la sécurité nationale des États-Unis. Idem pour le Japon. De leur côté, les scientifiques insistent sur l’importance de prendre au sérieux les OVNIS.

La photo d'un OVNI
Crédits Pixabay

D’après eux, les satellites qui orbitent autour de notre planète peuvent même être utilisés pour étudier ces phénomènes étranges.

Une étude qui nécessite des données de qualité

Philippe Ailleris est un scientifique réputé pour ses travaux dans l’étude des UAP. Il est notamment contrôleur de projet au Centre de recherche et de technologie spatiale de l’Agence spatiale européenne, aux Pays-Bas. Selon lui, il est indispensable de mener des études scientifiques sur ces UAP.

Pour l’instant, ce qui complique l’étude de ces phénomènes, c’est l’absence de données fiables.

« Personne ne sait où et quand un UAP peut potentiellement apparaître, d’où la difficulté de la recherche scientifique dans ce domaine », a-t-il déclaré.

Le seul moyen d’y remédier, c’est de rassembler des données objectives et de qualité, qui ne pourront pas être contestées par la communauté scientifique.

Vers une meilleure compréhension des OVNIS ?

D’après Philippe Ailleris, les avancées technologiques qui ont été réalisées ces dernières années peuvent faciliter l’étude des origines des OVNIS. Il a notamment évoqué l’utilisation des logiciels open source, mais aussi de l’IA et du machine learning. Ces outils peuvent faciliter le stockage, la collecte et la transmission des données de qualité sur les OVNIS.

Philippe Ailleris pense que les satellites peuvent même nous aider à détecter des UAP. Les chercheurs pourraient, selon lui, utiliser les données collectées par les satellites Copernicus de l’Union européenne ou encore les programmes d’observation terrestre gérés par la Commission européenne, en partenariat avec l’Agence spatiale européenne (ESA).

Kevin Knuth, un ancien scientifique de la NASA qui travaille avec Philippe Ailleris, a indiqué que la première étape consisterait à utiliser les satellites « pour analyser la région du sud de l’île Catalina où l’incident du Nimitz a eu lieu en 2004. »

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !