Des chercheurs découvrent que l’océan abrite 200 000 virus

On le sait tous : les océans abritent un écosystème riche et passionnant. Des biologistes marins ont découvert qu’il existe des centaines de milliers de virus dans les océans de la Terre. Ils seraient près de 200 000 à se cacher dans les vastes étendues d’eau salée qui recouvrent une partie de notre planète.

Les chercheurs ont fait cette étonnante découverte après s’être lancés dans une longue chasse aux virus marins à bord d’un voilier. Aujourd’hui, ils ont non seulement mis au jour de nouvelles espèces virales, mais en ils savent également plus sur leur répartition dans l’écosystème de l’océan.

L’étude a été dévoilée en détail dans un article qui a été publié dans Cell le jeudi 25 avril dernier.

Une méthode de reproduction étonnante

Les scientifiques ont découvert que les virus présents dans l’océan ne pouvaient pas être considérés comme des formes de vie à part entière.

Ils se présentent effectivement comme des espèces de sacs de matériels génétiques qui élisent domicile dans les cellules vivantes des faunes et flores marines.

Mais ce n’est pas tout, car les biologistes ont également découvert que le processus biologique de ces virus marins n’était pas normal : ils ne pouvaient en effet pas se reproduire de manière indépendante. Ce sont les cellules dans lesquelles ils vivent qui se chargent de produire plus de virus, après avoir reçu les « instructions génétiques » de la part de ceux qui se trouvent déjà en elles.

L’importance des virus marins

Le fait qu’ils soient présents en si grand nombre dans l’océan témoigne de l’importance des virus dans l’écosystème marin. Les biologistes ont notamment découvert qu’ils pourraient jouer un rôle clé dans le processus d’extraction du dioxyde de carbone dans l’air par l’océan.

Comme l’explique Matthew Sullivan, microbiologiste à l’Ohio State University et auteur principal de l’étude : « Au cours des vingt dernières années, nous avons appris que la moitié de l’oxygène que nous respirons provient d’organismes marins […] De plus, les océans absorbent la moitié du dioxyde de carbone de l’atmosphère. »

Les chercheurs ont également découvert que les virus marins étaient répartis de manière assez grossière dans les océans. Contre toute attente, ils ont découvert plusieurs espèces virales dans l’Arctique. Les recherches continuent pour essayer d’en savoir davantage.

Mots-clés océanvirus marins