Des chercheurs du MIT s’inspirent du homard pour créer des gilets pare-balles

On parle ici d’une armure assez atypique, à la fois solide et souple, dont la composition principale est l’eau, mais qui est cependant capable de bloquer les infiltrations mécaniques.

Il s’agit d’un gilet pare-balles qui va être créé à partir de la carapace du homard, ou plus précisément inspiré de la membrane ventrale du homard.

Des chercheurs du MIT s'inspirent du homard pour créer des gilets pare-balles

Crédits pixabay.com

Cette découverte a été présentée dans la revue Acta Materialia par un groupe de chercheurs issu du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de Harvard.

Quels sont les intérêts de cette découverte ?

Ming Guo (Professeur assistant en développement de carrière d’Arbellof au département mécanique du MIT) a indiqué que cette idée lui est venue alors même qu’il était en train d’apprécier du homard et a remarqué une certaine difficulté pour mâcher la membrane située sur le ventre de ce crustacé.

Suite à l’étude effectuée par le professeur Ming Guo et son équipe, on apprend que le tégument du homard est naturellement résistant. En effet, des tests constitués d’importants chocs au niveau de la membrane n’ont eu aucun effet sur sa souplesse.

Les scientifiques en concluent que : “Les découvertes réalisées grâce à la membrane souple de homards jettent la lumière sur la conception de matériaux synthétiques à la fois souples, solides et résistants, pour une utilisation fiable dans des conditions mécaniques extrêmes, y compris une armure flexible qui peut fournir une protection complète du corps sans sacrifier la mobilité des membres”.

Les atouts naturels du tissu des homards

Une des applications possibles découlant de l’utilisation des propriétés de cette membrane est la fabrication de gilets pare-balles.

Ce nouveau type de protection envisagée serait ferme et épaisse, mais également souple, ce qui va permettre à son porteur de se déplacer plus aisément, même dans lors d’activités telles que la course, la nage, c’est-à-dire que son porteur pourra bouger sans difficulté.

De plus, il est nécessaire que les gilets pare-balles soient adaptés au corps du porteur pour faciliter ses mouvements, surtout pour les femmes qui nécessitent parfois une certaine adaptation en raison de leur conformation corporelle. Cette invention mettra bien sûr fin à cette complication, car elle sera à la fois douce et élastique.

Ces chercheurs sont aujourd’hui convaincus que la membrane de homard pourrait très bien être exploitée pour apporter une solution durable aux problèmes classiques des protections du corps, à part les possibilités qu’elle offre dans la robotique douce ou en ingénierie tissulaire.