Des chercheurs de l’Université du Michigan ont créé un mini-cœur humain fonctionnel

Un groupe de chercheurs de l’Université du Michigan vient de faire son entrée dans la grande histoire de la révolution de la médecine.  En l’espace de quelques semaines, les scientifiques en question ont créé un mini-cœur in vitro présentant une grande similarité avec un cœur fœtal humain.

Fabriqué à partir de cellules souches adultes et est constitué de cavités et de tissu vasculaire, l’organoïde aidera les médecins à avoir une meilleure compréhension de tous les aspects du développement du cœur fœtal. Le cœur miniature sera également utilisé dans le cadre d’une étude sur les anomalies comme les cardiopathies congénitales.

Crédits: Pixabay

Les chercheurs ont raison de déployer des efforts considérables dans les recherches sur les maladies cardiovasculaires (MCV) car ces dernières représentent la principale cause de décès dans les pays développés.

Les cœurs miniatures, des organes très utiles pour la science

Dans un article intitulé « Génération d’organoïdes cardiaques modélisant le développement cardiaque humain précoce dans des conditions définies », les chercheurs de la Michigan State University (MSU) nous donnent plus de détails sur les réels usages du cœur miniature qu’ils ont développé.

Le professeur Aitor Aguirre a particulièrement souligné que « les mini-cœurs constituent des modèles incroyablement puissants pour étudier toutes sortes de troubles cardiaques avec un degré de précision jamais vu auparavant».

À terme, l’organoïde pourrait notamment servir de support pour un bon nombre de recherches sur les  affections cardiovasculaires. Il sera d’une utilité considérable dans les études sur la cardiotoxicité, une maladie causée par la chimiothérapie. Il aura également sa place dans les recherches sur les effets du diabète sur le cœur du fœtus en développement.

La science et la technologie font bon ménage

Le monde de la science avance au fur et à mesure que la technologie évolue.

Un bon nombre de cardiologues dans le monde entier se concentrent actuellement sur l’impression d’organes cardiaques en 3D. Une équipe de scientifiques de Chicago a déjà tenté l’expérience et a réussi à imprimer des cœurs en 3D à partir de cellules dérivées de patients.

Au Japon, des chercheurs ont cultivé un tissu cardiaque dans un laboratoire. Ils ont ensuite transplanté le produit dans un cœur humain. Les avancées médicales de ce genre représentent une lueur d’espoir aux personnes souffrant de troubles cardiovasculaires.

Mots-clés cœurMCV