Des chercheurs ont  équipé des méduses de prothèses microélectroniques pour explorer les fonds marins

Décidément, les scientifiques ne sont jamais à court d’idées quand il s’agit de trouver les meilleurs moyens pour mener à bien leurs recherches. C’est notamment le cas des chercheurs de Caltech (California Institute of Technology) et de l’Université de Stanford qui ont imaginé une solution étonnante pour explorer les profondeurs des océans.

Les chercheurs ont en effet équipé des méduses de prothèses microélectroniques pour leur permettre de parcourir plus rapidement les fonds marins. Les prothèses envoient des pulsions électriques aux méduses qui les stimulent à nager beaucoup plus vite.

méduse

Crédit photo PIXABAY

Rassurez-vous, la méthode n’est pas du tout stressante ou douloureuse pour les méduses. Quant aux chercheurs, ils ont trouvé une alternative naturelle et économique aux classiques navires et robots qui sont de nos jours utilisés pour sillonner les fonds océaniques.

De minuscules prothèses pour les méduses

Les méduses sont une espèce marine célèbre pour leurs capacités à émettre des pulsions électriques. C’est en partant de cela que les chercheurs de Caltech et de l’Université de Stanford ont développé leurs fameuses prothèses microélectroniques.

Ces dernières se présentent sous la forme d’une toute petite puce d’environ deux centimètres de diamètre que les scientifiques « collent » avec un ardillon en bois sur la queue de chaque méduse. Les prothèses sont capables d’émettre des signaux magnétiques qui permettent de suivre les méduses là où elles vont.

Le rôle de l’appareil est d’envoyer des impulsions électriques sur les méduses. Le processus ressemble à une stimulation cardiaque effectuée sur le cœur qui permet de booster la vitesse de l’animal trois fois plus vite que la normale. Les méduses qui en sont équipées peuvent alors parcourir des distances plus conséquentes et aider ainsi à l’exploration de l’océan.

Premières expérimentations réussies !

Les chercheurs ont déjà testé les prothèses sur plusieurs méduses afin de s’assurer qu’elles ne blessent les créatures et ne gênent pas leur progression. Les résultats ont été très encourageants, car elles n’ont manifesté ni stress ni rejets vis-à-vis des appareils.

Aucune précision n’a encore été donnée concernant le déploiement en masse des méduses équipées de prothèses, mais les scientifiques sont plus qu’optimistes quant à l’utilité du projet. « Jusqu’ici, 5 à 10 % du fond océanique seulement ont été explorés et ces méduses apporteront des avancées majeures des années à venir », se sont félicités les chercheurs de Caltech. L’affaire est donc à suivre de très près.

Mots-clés insolite