Des chercheurs ont réussi à faire revivre des cerveaux de porcs quatre heures après leur mort

Plus tôt dans l’année, la revue scientifique Nature a publié une étude qui a révélé que des chercheurs sont parvenus à rétablir certaines fonctions neuronales dans des cerveaux de porcs morts depuis environ quatre heures.

Cette expérience soulève déjà de nombreuses questions éthiques.

Crédits Pixabay

Les chercheurs à l’origine de cette étude ont insisté sur le fait qu’ils n’ont repéré « aucune activité électrique qui serait le signe de phénomènes de conscience ou de perception » dans les cerveaux étudiés.

Nenad Sestan, un des auteurs de l’étude et chercheur à l’Université Yale, a assuré que ce n’était « pas des cerveaux vivants, mais des cerveaux dont les cellules sont actives. »

Le cerveau a des capacités de restauration spectaculaire

D’après Nena Sestan, cette étude prouve qu’on a depuis longtemps « sous-estimé la capacité de restauration cellulaire du cerveau. » Les résultats de cette étude laissent penser que la détérioration des neurones « après l’arrêt du flux sanguin pourrait être un processus de longue durée et non rapide. »

Il est important de souligner que même une brève période sans apport de sang oxygéné dans le cerveau suffit à entrainer la mort cellulaire. Si les zones touchées sont suffisamment grandes et l’interruption suffisamment longue, les dommages peuvent être irréversibles. Toutefois, à l’heure actuelle, les neuroscientifiques sont divisés quant à la rapidité avec laquelle cela peut devenir inévitable.

Le fonctionnement des neurones restauré grâce au BrainEx

Nenad Sestan a expliqué que pour restaurer le fonctionnement des neurones, il faudrait leur fournir un flux sanguin pulsé à une température dite normale. Pour cela, il a créé un système de support appelé BrainEx qui propulse littéralement un mélange de transporteurs d’oxygène et d’agents qui protègent et stabilisent les cellules dans les artères principales du cerveau, de 40 à 180 fois par minute.

Pour tester l’efficacité de ce dispositif, l’équipe dirigée par Nenad Sestan a placé 32 cerveaux de porcs morts dans BrainEx, quatre heures après leur mise à mort. Ils ont ensuite été étudiés pendant six heures.

A l’issue de cette expérience, les chercheurs ont découvert que la mort cellulaire a ralenti lorsque les cerveaux étaient dans BrainEx et que certaines fonctions cellulaires sont même revenues à la vie, y compris une partie de l’activité neuronale dans l’hippocampe.