Des chercheurs ont réussi à implanter et retirer de faux souvenirs

Les faux souvenirs, c’est lorsqu’une personne se met à se rappeler de choses qui n’ont pas eu lieu et qu’elle n’a pas réellement vécues. Il s’agit d’un phénomène qui est assez commun, mais qui est quand même assez dangereux. En effet, ces dernières années, les scientifiques ont montré qu’il y avait une recrudescence de l’implantation de faux souvenirs dans le système judiciaire, et ce à travers des suggestions. Cela peut mener à de faux aveux ou encore à de fausses allégations.

Selon une nouvelle étude, il serait toutefois possible de faire le tri entre les vrais souvenirs et les faux chez une personne. L’étude en question a été publiée récemment dans la revue PNAS par des psychologues du Royaume-Uni et de l’Allemagne. Ces derniers ont pu démontrer dans un contexte réaliste qu’il était bien possible d’implanter des faux souvenirs dans la mémoire de quelqu’un, mais qu’il était aussi possible de les effacer.

Crédits Pixabay

Selon les explications d’Aileen Oeberst, professeur en psychologie à l’Université de Hagen et premier auteur de l’étude, l’une des raisons pour lesquelles il est facile de fragmenter et d’embrouiller nos souvenirs est que le contenu et la source d’un souvenir sont souvent stockés à des endroits différents de l’esprit.

L’implantation des faux souvenirs

Oeberst indique que cette séparation de la source et du contenu pourrait mener à une récupération du contenu sans la source correcte qui y correspond. Il pourrait aussi arriver qu’il y ait des confusions directes au niveau des sources. Par exemple, on peut prendre des images que l’on a vues en rêve ou des récits familiaux et on va s’en rappeler comme si on les avait réellement vécus.

Ainsi, ayant comme but d’annuler ces faux souvenirs au cours de leur étude, Oeberst et ses collègues ont recruté 52 jeunes adultes volontaires et ont tout d’abord utilisé la suggestion pour implanter plusieurs faux souvenirs dans leur esprit. Par exemple, les chercheurs ont pu implanter le fait qu’ils avaient eu un accident dans le passé ou qu’ils ont été en fuite.

Pour tester le résultat des implantations, les participants sont passés par trois interviews au cours d’une période de deux semaines. Les scientifiques leur ont demandé de se rappeler deux événements réels et deux faux souvenirs. Lors de la troisième séance, jusqu’à 56% des sujets ont développé des faux souvenirs autour d’événements fictifs qui leur avaient été suggérés.

Comment les retirer ?

La seconde étape de l’expérience a consisté à retirer les faux souvenirs implantés chez les participants. Pour cela, les chercheurs ont utilisé deux méthodes qui sont « la sensibilisation par rapport à la source » et « la sensibilisation par rapport au faux souvenir ».

D’après les scientifiques, ces deux méthodes consistent à rappeler aux participants que la mémoire est peu fiable. Pour la première méthode, l’on essaie de rappeler aux sujets que les souvenirs ne sont pas toujours basés sur des expériences vécues mais peuvent par exemple provenir de photos de famille ou d’un récit raconté par une autre personne. En ce qui concerne la deuxième méthode, l’on essaie d’expliquer aux participants que les faux souvenirs peuvent parfois être créés en se rappelant de souvenirs de façon répétitive. Lorsque les sujets ont essayé de penser à leurs souvenirs après les séances appliquant les deux méthodes, les scientifiques ont observé que la foi en leurs faux souvenirs a baissé jusqu’à atteindre 15%. Une année plus tard, le niveau a encore baissé pour atteindre environ 5%.

Même si ces essais ont montré l’efficacité des méthodes de suppression de faux souvenirs, les auteurs de l’étude indiquent que l’on ne sait pas encore si on pourrait les utiliser pour effacer les faux souvenirs qui sont présents dans l’esprit depuis longtemps. En tout cas, Oeberst espère que ces méthodes pourront déjà aider à soulager la souffrance souvent ressentie par ceux qui croient en de faux souvenirs.