Des chercheurs ont trouvé un motif dans un signal radio qui se répète

Au cours de cette dernière décennie, les chercheurs ont tenté de percer le mystère des sursauts radio rapide ou FRB (Fast Radio Burst). Pour faire simple, il s’agit de signaux radio qui ne durent généralement que quelques millisecondes et qui peuvent émettre plus d’énergie que 500 millions de soleils. La plupart des FRB proviennent de galaxies lointaines.

Ces signaux ont fait l’objet de nombreuses théories au sein de la communauté scientifique. Certains pensent que ce sont les signes d’une forme de vie intelligente provenant du fin fond de l’espace. Pour le moment, cela n’a pas encore été confirmé.

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

Récemment, un groupe de chercheurs a repéré un nouveau motif dans un signal radio qui se répète. Cette découverte devrait nous permettre d’en apprendre un peu plus sur les FRB.

Une nouvelle microstructure

Ces astronomes ont détecté un signal pas comme les autres. D’après eux, les intervalles de temps auxquelles il se répète sont les plus courts jamais observés à ce jour. Ce signal mettrait entre 3 à 4 microsecondes à émettre des pulsations de l’ordre de quelques millisecondes.

La découverte de ce signal met en avant l’existence d’une nouvelle « microstructure. » Selon eux, il s’agit d’un motif de luminosité variable. L’équipe à l’origine de cette trouvaille a été dirigée par l’étudiante Kenzie Nimmo, de l’Université d’Amsterdam. Leur étude se base sur des données obtenues grâce au radiotélescope European Very Long Baseline Interferometry Network.

Une découverte qui facilite l’étude des FRB ?

« La microstructure à laquelle nous faisons référence dans cette étude et dont nous observons les variations de luminosité varie à des échelles de temps de l’ordre de quelques microsecondes », a expliqué Kenzie Nimmo.

Cette microstructure a pu être repérée grâce à l’observation du FRB 180916. Ce signal radio est connu pour suivre un cycle de 16 jours. Il émet des impulsions pendant quatre jours successifs avant de se calmer pendant 12 jours.

Les astronomes ont souligné l’importance des résultats qu’ils ont obtenus. Selon eux, cette découverte devrait permettre de faciliter l’étude de la région dans laquelle les FRB se forment. Comme le souligne Kenzie Nimmo, « les variations de luminosités qui se produisent à de courts intervalles de temps réduisent fortement la taille de la région d’émission des FRB. »

En d’autres termes, cela signifie que l’analyse de ces microstructures devrait permettre de zoomer sur l’espace physique qui entoure la source des FRB.

Mots-clés astronomie