Des chercheurs pensent avoir réussi à inverser le vieillissement des cellules

Les scientifiques du Technion-Israel Institute of Technology ont pu déterminer avec précision la manière dont le corps humain génère les cellules B. Désormais, ils pensent avoir trouvé un moyen d’inverser le vieillissement cellulaire naturel. Ce nouveau procédé pourrait rendre les personnes âgées plus résistantes à diverses maladies, y compris la Covid-19. Mieux encore, il pourrait aboutir en un vrai élixir de vie.

Le but de l’équipe est d’élaborer une technique permettant d’amener le corps à fabriquer des anticorps malgré l’âge. En faisant des recherches sur la régénération naturelle des cellules, ils ont découvert que la simple suppression de certaines hormones peut faire l’affaire. Il s’agit d’hormones qui stoppent la production de cellules B à un certain seuil.

Une photo de cellules
Crédits Arek Socha – Pixabay

Les résultats de l’étude ont été publiés le mois dernier à travers un article paru dans la revue Blood.

De plus en plus de cellules B sont converties en MBC avec l’âge

Les cellules B ne vivent pas longtemps. Avant de mourir, elles se transforment en LB mémoire (ou MBC, memory B cells). Le système immunitaire s’en sert pour enregistrer les antécédents d’infection et enclencher une production ciblée d’anticorps.

Lorsqu’un corps est jeune, les cellules B meurent avant d’être converties en MBC et sont directement remplacées par d’autres. Néanmoins, au fur et à mesure que la personne prend de l’âge, de plus en plus de ses cellules B sont convertis en MBC. Or, d’après l’étude, le système immunitaire cesse de produire des cellules B lorsque les MBC prennent trop de place.

« Lorsque vous êtes jeune, vous avez des cellules jeunes, et les cellules jeunes ont une capacité très diversifiée à reconnaître tout ce qui [pathogène] entre dans votre corps. »

Doron Melamed, chercheur au Technion-Israël, au Jerusalem Post

A lire aussi : Si vous voulez vivre plus vieux, faites-vous castrer

Il faudrait tout simplement désactiver certaines hormones

L’équipe a initialement été intriguée par des cas de patients sous traitement pour la sclérose en plaques qui ont vu leur stock de MBC s’épuiser. La disparition des MBC a poussé leur organisme à produire rapidement de nouveaux lymphocytes B.

Concrètement, les chercheurs ont analysé la voie moléculaire par laquelle le système immunitaire produit des anticorps. Ils ont réussi à identifier des hormones spécifiques qui empêchent la production de cellules B supplémentaires à un âge avancé de la vie.

Pour inverser ce processus de vieillissement, ils préconisent la désactivation de ces hormones. Cela permettrait, au corps de rajeunir de façon naturelle, du moins théoriquement.

« Nous avons trouvé des signaux hormonaux spécifiques produits par les anciennes cellules B, les cellules mémoires, qui empêchent la moelle osseuse de produire de nouvelles cellules B. »

Doron Melamed, chercheur au Technion-Israël