Des chercheurs pensent avoir trouvé la particule à l’origine de la matière noire

L’univers dans lequel nous nous trouvons est majoritairement dominé par la matière noire qui représente environ 80% de sa masse. Bien que l’existence de cette matière ne soit encore considérée que comme une hypothèse par certaines personnes, les scientifiques se posent beaucoup de questions concernant son origine.

Récemment, des chercheurs de l’Université de York ont affirmé avoir trouvé une piste qui pourrait expliquer la formation de la matière noire. Pour en savoir plus, ils se sont servis d’accélérateurs de particules. Leur objectif est d’abord de déterminer les éléments qui composent cette matière.

Crédits Pixabay

Une équipe constituée de physiciens nucléaires a pu mettre en évidence l’existence d’une particule exotique qui pourrait composer la matière noire en utilisant le LHC, un grand collisionneur d’hadrons.

Les scientifiques explorent une piste sérieuse

La découverte de cette particule remonte à 2014. Les scientifiques de l’Université de York se sont repenchés sur son cas, car ils pensent qu’elle pourrait représenter une piste sérieuse qui nous en apprendrait plus sur la matière noire.

Cette particule a été baptisée d-star hexaquark, ou d*(2380), en raison de sa composition. Elle est faite de six particules élémentaires appelées quarks. Ces particules élémentaires se répartissent en deux groupes, dont l’un est composé d’un trio quarks up et l’autre d’un trio quarks down. Les six quarks se combinent ensuite pour former un boson.

La matière noire serait-elle composée de condensats de Bose-Einstein ?

Daniel Watts, professeur au sein du département de physique de l’Université de York, a déclaré que le regroupement de ces particules d-stars hexaquarks pourrait avoir formé le condensat de Bose-Einstein qui constituerait en partie la matière noire.

« L’origine de la matière noire dans l’Univers est l’une des plus grandes questions de la science et une question qui, jusqu’à présent, a laissé un grand vide. Nos premiers calculs indiquent que des condensats de d-stars sont un nouveau candidat possible pour la matière noire. Ce nouveau résultat est particulièrement intéressant, car il ne nécessite aucun concept nouveau pour la physique. »

Les scientifiques tentent actuellement de vérifier cette hypothèse. « La prochaine étape pour établir ce nouveau candidat à la matière noire sera de mieux comprendre comment les d-stars interagissent – quand s’attirent-elles et quand se repoussent-elles. » a expliqué le Dr Mikhail Bashkanov, du département de physique de l’Université de York.

Mots-clés physique