Des chercheurs sont allés jusqu’à faire les poubelles pour analyser le tabagisme des jeunes

Les chercheurs sont prêts à tout pour révéler les faits, et ce, quitte à fouiller les ordures. C’est ainsi que pendant 9 mois (depuis juillet 2018), deux chercheurs de l’Université de Californie ont décidé de nettoyer les parkings et périmètres de 12 lycées publics de San Francisco pour comprendre le tabagisme juvénile. Ils ont récolté des cigarettes électroniques ainsi que les produits liés au tabac et au cannabis.

Jeremiah Mock et Yogi Hendlin ont étudié 893 articles : 620 étaient des mégots de cigarettes, 172 des restes de cigarettes électroniques majoritairement produites par Juul, 87 des cigarillos et les 14 articles restants étaient des produits liés au cannabis.

Les produits Juul provenaient des écoles fréquentées par des élèves aux revenus moyens et supérieurs alors que les étudiants à faibles revenus consommaient des cigarillos.

Les jeunes ont une préférence pour les produits aromatisés

Les recherches de Mock et Hendlin leur ont permis de conclure que les jeunes avaient une forte préférence pour les produits aromatisés. Sur les 74 produits Juul étudiés, 64 % étaient en effet aromatisés à la menthe, 25 % à la mangue et le reste aromatisé à des mélanges de fruits et de crème brûlée. Il en était de même pour les cigarettes et les cigarillos.

Le rapport déposé par Mock et Hendlin a également indiqué que l’utilisation de la cigarette électronique chez les jeunes était très préoccupante. Encore plus compte tenu des événements récents survenus sur le sol américain.

En effet, de nombreux cas de lésions aux poumons ont été récemment mis au jour. La Food and Drug Administration (FDA) a même moralisé les fabricants et vendeurs de e-cigarettes pour avoir vendu et attiré les adolescents avec leurs produits.

Vers la censure les cigarettes électroniques aromatisées

Les e-cigarettes représentent-elles une menace pour la santé ?

Aux États-Unis, le CDC a mené une enquête sur les blessures aux poumons, dont 76 % des personnes qui en souffrent affirment avoir fumé des produits à base de THC. Cette situation alarme au plus haut point les dirigeants américains qui ont d’ailleurs décidé d’agir.

En septembre dernier, l’administration Trump a annoncé qu’elle prévoyait d’interdire les cigarettes électroniques pour endiguer la menace que représente le vapotage. Le projet est en pleine analyse aux États-Unis pour le moment. Toutefois, les États de San Francisco et de Washington ont déjà annoncé l’interdiction des e-cigarettes sur leur territoire.