Des chercheurs veulent en savoir plus sur notre vie sexuelle en confinement

On sait que depuis le début du confinement, certains ont vu leur libido monter en flèche. Les couples qui ne sont pas trop occupés à s’étriper doivent profiter de cette période pour se faire des câlins coquins. Eh oui, on peut s’occuper autrement qu’en enchaînant des séries sur Netflix !

Au Royaume-Uni, par exemple, la population entame sa deuxième semaine de confinement. Des chercheurs de l’Université d’Indiana souhaitent profiter du contexte actuel pour mener une étude qui leur permettra d’en savoir plus sur les effets de cet isolement sur la vie sexuelle des couples.

L’équipe dirigée par le sexologue Justin Lehmiller recrute actuellement des participants qui seraient prêts à prendre part à leur étude.

Qu’est-ce qui se passe réellement ?

Le Dr Justin Lehmiller a expliqué que la majorité des articles publiés à ce sujet étaient purement spéculatifs. Avec son équipe, il espère obtenir des résultats qui reflètent ce qui se passe réellement sous la couette en cette période de confinement.

« Plusieurs articles dans les médias ont traité de la façon dont tout cela affectait la vie sexuelle et les relations des personnes ; toutefois, la plupart d’entre eux étaient purement spéculatifs. Cela nous a conduits, mes collègues du Kinsey Institute et moi, à nous demander ce qui se passait réellement – et nous avons conçu une étude pour nous aider à mieux comprendre comment les situations d’urgence comme celle-ci affectent les vies sexuelles et romantiques des gens, cela pourrait nous aider à mieux nous préparer à des événements similaires dans le futur. »

Une étude ouverte à tous

Tout le monde peut contribuer à cette étude. Que vous soyez célibataire, en couple ou encore marié, vous pouvez y participer. Le Dr Justin Lehmiller exige juste que les participants soient âgés de 18 ans ou plus et parlent couramment l’anglais.

Les volontaires devront se soumettre à trois sondages qui seront espacés de quatre semaines. A travers leurs réponses, le Dr Justin Lehmiller et son équipe comptent observer la façon dans la vie sexuelle des participants évolue et se développe au fil du temps durant le confinement.

Les personnes qui veulent obtenir de plus amples informations pour s’inscrire peuvent envoyer un mail sur l’adresse électronique du Dr Justin Garcia : jusrgarc@indiana.edu.

Mots-clés nsfysexualité