Des chirurgiens ont réussi à greffer le gros orteil d’un homme à la place de son pouce perdu

David Lee a perdu son pouce lorsqu’il était en train de découper le talon d’une chaussure le 9 janvier 2019 dernier. Maître cordonnier, l’homme venait juste de déménager  son entreprise de cordonnerie six semaines avant l’accident.

Heureusement pour lui, les chirurgiens ont pu remplacer son pouce avec son gros orteil lors d’une opération assez rare.

Crédits Pixabay

Lee a déclaré que lorsqu’il a eu l’accident, il a immédiatement su qu’il risquait de se retrouver dans une situation très difficile, car incapable d’exercer son métier correctement. De ce fait, il craignait de perdre sa boutique.

C’est alors qu’on lui a conseillé de s’adresser au Royal Derby Hospital de Derby, en Angleterre, pour subir une chirurgie rare consistant à remplacer son pouce grâce à une procédure appelée « toe-to-thumb reconstruction ».

L’homme a raconté qu’il a immédiatement accepté lorsqu’on lui a dit qu’il serait possible pour lui de continuer son travail après avoir greffé son orteil à la place de son pouce.

Un pouce en échange d’un orteil

Selon les explications de Jill Arrowsmith, l’un des chirurgiens de la main ayant participé à l’opération, le pouce peut être reconstruit de plusieurs façons et le gros orteil constitue la meilleure option non seulement du point de vue esthétique, mais aussi pour les avantages fonctionnels.

Selon ses dires, cette opération est réalisée uniquement sur les personnes qui ont perdu une grande partie de leur pouce, c’est-à-dire jusqu’à la première articulation.

D’après un article publié en 2010 dans la revue Journal of Hand and Microsurgery, si les orteils peuvent remplacer les doigts, c’est parce que leur structure ainsi que l’amplitude de leurs mouvements ont beaucoup de similitudes. Pour le remplacement du pouce, le gros orteil et le deuxième orteil sont les plus utilisés, mais le gros orteil reste la meilleure option du point de vue apparence et fonctionnalité.

Un « mal nécessaire » ?

Il est évident que l’ablation du gros orteil peut avoir certaines conséquences pour le patient, notamment en ce qui concerne sa façon de se déplacer. L’étude de 2010 indique cependant que même si la personne peut effectivement avoir des difficultés lorsqu’elle prend appui sur le sol, elle pourra toujours continuer à marcher normalement après l’opération.

Les auteurs de l’article ont indiqué que ce type d’opération en vaut la peine puisque la perte du pouce peut énormément affaiblir la main. Des séances de rééducation sont par contre nécessaires pour retrouver l’habileté de la main.

Pour le cas de Lee, l’opération a eu lieu cinq jours après son accident et a duré environ 10 heures. Pour rétablir la fonction de sa main et sa force de préhension, l’homme a dû suivre une thérapie de rééducation auprès des spécialistes de l’hôpital, et ce, pendant plusieurs mois.

Un an plus tard, il était de retour dans son atelier et pouvait exercer à nouveau son métier de cordonnier.

Mots-clés chirurgie