Des collisions d’étoiles mortes donneraient vie à un nouvel astre

De nombreux phénomènes célestes se produisent dans l’univers et bon nombre d’entre eux sont inexpliqués jusqu’à ce jour. Cependant grâce aux recherches acharnées qui sont menées, certains secrets de ces mécanismes extraordinaires sont percés. Récemment encore, des chercheurs ont décelé l’un de ces phénomènes conduisant à la formation de nouvelles étoiles. Cette trouvaille vient bouleverser les connaissances acquises jusque-là.

Dans les faits, il s’agirait de mécanismes stellaires entre deux étoiles mourantes qui aboutissent à la naissance d’une nouvelle étoile. Étonnamment, au lieu de se détruire mutuellement, ces deux boules de chaleur agonisantes se sont associées pour donner vie à un nouvel astre. Surpris, les scientifiques ont réalisé des simulations et émis des hypothèses.

De nombreux scientifiques ont participé à l’étude, notamment Nicole Reindl, astrophysicienne de l’Université de Potsdam en Allemagne. Les résultats des recherches ont été publiés dans les avis mensuels de mars de la Royal Astronomical Society Letters.

Reconstitution des évènements stellaires formant des étoiles

En effet, selon les chercheurs, ces étoiles se seraient peut-être formées à partir de la fusion de deux naines blanches, puis les cœurs restants d’astres ont épuisé leur carburant. Ensuite, ces experts ont supposé que l’une des deux est sûrement riche en hélium et l’autre en carbone et en oxygène.

Représentation d'une fusion d'étoile

En outre, ces deux naines blanches se seraient déjà croisées auparavant sans se toucher, mais à un certain moment, se sont progressivement rapprochées au fil du temps. Finalement, la naine blanche riche en hélium a englouti son partenaire, crachant du carbone et de l’oxygène sur toute sa surface.

« Une telle fusion aurait produit un corps stellaire recouvert de carbone et d’oxygène avec suffisamment de masse pour relancer la fusion nucléaire dans son noyau, le faisant brûler à chaud et briller brillamment. »

Tiara Battich, astrophysicienne de l’Institut Max Planck d’astrophysique à Garching, en Allemagne.

Afin de tester cette hypothèse, les scientifiques ont simulé l’évolution, la mort et la fusion éventuelle de deux étoiles. L’équipe a découvert que l’accumulation d’une naine blanche riche en carbone et en oxygène autour d’une étoile d’hélium plus massif pourrait expliquer les compositions de surface des deux étoiles.

Un évènement plutôt rare

Généralement, les phénomènes observés ne devraient pas se produire, car dans la plupart des cas, la naine blanche carbone-oxygène devrait se couvrir avec celle de l’hélium. Cet évènement s’explique, car les naines blanches carbone-oxygène sont souvent les plus massives.

Par conséquent, pour observer ce cas rare de formation d’étoile, deux astres légèrement plus massives que le soleil devraient se former à la bonne distance l’une de l’autre. De plus, elles devraient ensuite avoir échangé de la matière au bon moment puis manquer de combustible nucléaire afin de laisser l’alchimie se produire.

SOURCE : SCIENCENEWS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.