Des crânes allongés ont été découvert en Bavière

Des restes de femmes datant de 1500 ans ont été retrouvés dans la Bavière actuelle, avec la particularité de posséder des caractéristiques complètement différentes de la population locale. Le trait le plus remarquable étant des crânes allongés.

Et à ce sujet, les scientifiques ne semblent pas s’accorder sur une explication commune.

Crânes

Des femmes de haut rang offertes dans le cadre de traités politiques

Joachim Burger, anthropologue et généticien des populations à l’Université Johannes Gutenberg (Allemagne), et ses collègues pensent que les femmes aux caractéristiques étranges étaient des « femmes de haut rang offertes comme épouses dans le cadre d’un traité ». Elles seraient originaires de Roumanie et de Bulgarie, et auraient été envoyées pour épouser des hommes de tribus lointaines pour renforcer leurs liens politiques.

Dans une étude publiée récemment, Burger et son équipe ont analysé les restes humains déterrés dans des tombes situées dans l’actuel État allemand de Bavière. Ils ont comparé l’ADN des fragments d’os des tombes entre eux et avec l’ADN des populations vivant actuellement en Europe et en Asie.

L’ADN des personnes avec des crânes normaux était homogène, correspondant étroitement aux profils généalogiques des populations modernes d’Europe centrale et septentrionale : avec les yeux bleus et les cheveux clairs. Mais l’ADN de neuf femmes avec des crânes allongés suggère une origine lointaine, avec des cheveux noirs et des yeux sombres – probablement la Bulgarie et la Roumanie.

Controverse sur l’allongement des crânes et leur origine

Selon l’équipe de scientifiques, l’allongement des crânes serait presque certainement le résultat d’une déformation artificielle du crâne. Un processus long et fastidieux au cours duquel le crâne d’un nourrisson est bandé régulièrement jusqu’à ce que la tête se déforme. Cette méthode a été pratiquée pendant des millénaires partout dans le monde comme un moyen pour les familles, généralement riches, de distinguer leurs enfants (garçons et filles).

Toutefois, tout le monde n’est pas d’accord avec cette théorie, notamment Israel Hershkovitz, anthropologue à l’université de Tel Aviv en Israël, qui estime que rien ne dit clairement que les crânes aient été allongés intentionnellement. En outre, il pense que si le mariage entre tribus était commun parmi les peuples antiques, il serait inhabituel d’envoyer plus d’une ou deux femmes à une autre tribu, en particulier des femmes de la même génération.