Des crânes antiques ont été retrouvés dans une grotte mexicaine

Une étude effectuée par les chercheurs de l’université d’État de l’Ohio a révélé des surprises à propos des premiers  humains ayant foulé le sol américain. Les chercheurs ont analysé quatre crânes qui ont été retrouvés dans les grottes de Tulum, dans la péninsule du Yucatán, au Mexique.

Leur forme et leur structure ressemblent à ceux des hommes modernes qui vivaient actuellement en Europe et en Asie il y a 9 000 à 13 000 ans.

Crédits Pixabay

Chacun des crânes a des aspects qui le distinguent. Le plus vieux présente des similitudes ceux du peuple d’Alaska et du Groenland. Le deuxième a les traits de celui d’un Européen, un fait qui n’a jamais été observé chez les Américains du paléolithique. Le troisième possède toutes les caractéristiques de celui d’un Sud-américain. Toutefois,  le dernier semble présenter à la fois les traits d’un crâne d’un Asiatique moderne et de celui d’un Amérindien.

Les résultats de l’étude, publiés dans PLOS One, ont chamboulé les connaissances établies sur l’origine biologique et les itinéraires du peuple amérindien.

La diversité a disparu avec le temps

Le plus ancien vestige humain retrouvé en Amérique date d’il y a entre 15 000 et 20 000 ans. Il indique que les habitants du continent américain de cette époque y ont migré depuis l’Asie.

Les scientifiques reconnaissent que ces crânes, qui sont relativement de petite taille, ne représentent pas totalement ceux des hommes qui ont vécu durant cette période. Toutefois, les résultats laissent supposer que ces premiers Américains étaient très diversifiés.

Cependant, cette diversité aurait disparu pour des raisons inconnues, surtout en Amérique du Nord. Avec le temps, ces individus sont devenus de plus en plus uniformes. Cela se serait produit quand ils ont commencé à se disperser sur tout le territoire américain.

À présent, les scientifiques supposent que le peuple qui s’y est installé a traversé le détroit de Béring depuis la Sibérie jusqu’en Alaska au cours de la dernière période glaciaire.

Des groupements humains venus d’Eurasie

« Nous avons toujours cru que ce qui se passait en Amérique du Sud existait également en Amérique du Nord. Maintenant, nous devons réviser cela. Les premiers Américains étaient beaucoup plus complexes, beaucoup plus diversifiés que nous le pensions », a déclaré l’anthropologue Mark Hubbe de l’Université de l’Ohio.

En somme, les premiers êtres humains qui se sont installés dans toute l’Amérique n’appartenaient pas seulement à un groupe uniforme venu de la même partie du globe, particulièrement de l’Asie. Ils sont, en fait, issus de différents groupes provenant de tous les coins de l’ancien continent appelé Eurasie.

Mots-clés anthropologie