Des dessins de 8000 ans retrouvés dans un ancien cratère

Le dôme de Vredefort en Afrique du Sud est le plus grand cratère d’impact confirmé au monde, avec un diamètre d’approximativement 300 kilomètres. Les scientifiques pensent que le cratère résulte d’un impact d’astéroïde géant (de 10 – 15 km de diamètre) survenu il y a environ deux milliards d’années.

C’est en étudiant la structure de cet immense cratère que des chercheurs ont miraculeusement découvert d’anciens dessins d’animaux vieux de près de 8 000 ans.

Vredefort

Crédits Wikipédia

Des gravures laissées par les premiers habitants d’Afrique du Sud

La découverte a été faite par une équipe de scientifiques internationaux qui étudient les influences géologiques du cratère sur la région environnante. L’équipe est désormais convaincue que le cratère n’est pas seulement un site d’importance géologique et planétaire, mais qu’il est également une importante source d’informations pour mieux comprendre la première population humaine de la région.

Les gravures ont été découvertes dans la section du dôme de Vredefort connue sous le nom de « Rain Snake », qu’on pourrait traduire littéralement par « serpent de pluie ». Les dessins représentent un hippopotame, un cheval et un rhinocéros – tous des animaux que l’on trouvait couramment dans la région il y a environ 8 000 ans.

Les chercheurs ont établi que les dessins avaient été faits par les Khoi-San, le “Premier peuple” d’Afrique du Sud. On pense que les dessins ont joué un rôle dans des cérémonies pour faire tomber la pluie.

Un ancien lieu de culte pour invoquer la pluie

Les dessins ont été gravés sur la surface de certaines pierres qui composent les longues lignes de roches en forme de serpent à l’intérieur du dôme de Vredefort. Comment l’impact de l’astéroïde a formé ces longues digues est l’un des grands mystères de la géologie, à l’étude depuis plus d’un siècle. Il est intéressant toutefois de noter la ressemblance entre la forme des digues et celle de la divinité « serpent de pluie », une figure importante de la culture Khoi-San qu’on croyait dotée du pouvoir d’appeler la pluie.

Selon les archéologues Shiona Moodley et Jens Kriek, qui travaillaient sur le site du cratère de Vredefort, la mythologie Khoi-San croyait en un univers à trois niveaux. Le niveau supérieur hébergeant leur dieu et les esprits des morts, le niveau intermédiaire représentant le monde matériel ou physique, et le niveau inférieur abritant les morts. On croyait que les serpents occupaient tous les trois royaumes et ils étaient considérés comme des créatures « de la pluie ».

Mots-clés anthropologie