Des dizaines de sites pirates sont tombés suite à l’opération visant The Scene

En plus d’avoir permis l’arrestation de quelques figures centrales de The Scene, les raids anti-piratage menés dernièrement en Europe auraient entraîné la fermeture de dizaines de sites proposant librement des contenus protégés par des droits d’auteur.

La semaine dernière, des raids sans précédent ont été menés conjointement aux Etats-Unis et en Europe dans le but de démanteler les réseaux de The Scene, la plus importante organisation de pirates au monde. Des opérations qui ont permis d’arrêter quelques leaders des SPARKS, notamment Umar Ahmad « Artist » et George Bridi. On sait maintenant que cette action semble avoir eu des conséquences sur les sites gérés par le groupe.

Photo de Clint Patterson – Unsplash.com

À noter que le gigantesque coup de filet de la semaine dernière a impliqué pas moins de 18 pays, dont les Etats-Unis, le Canada, Chypre, la République tchèque, le Danemark, la France, l’Italie, la Corée, la Lettonie, les Pays-Bas, la Norvège, le Portugal, la Roumanie, l’Espagne, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni.

Des dizaines de sites pirates détruits

Ce nouveau rebondissement a été fait remonter par un soi-disant porte-parole de The Scene, affirme Torrent Freak. Anonyme évidemment, cette source aurait publié un communiqué dans lequel elle évoque les conséquences des récents raids sur l’écosystème du groupe ainsi que les mesures à prendre pour y faire face.

Effectivement, l’organisation émet rarement des communiqués et lorsque c’est le cas, les informations concernent généralement des questions liées à la sécurité. Mais si l’on en croit le message repéré par Torrent Freak, les actions menées récemment auraient entraîné la destruction d’environ 30 sites dans 14 pays, principalement en Europe. D’autres sources suggèrent cependant que le nombre de plateformes affectées est beaucoup plus important, environ 50.

Des mesures pour renforcer la sécurité des pirates

Les opérations anti-piratage de la semaine dernière ciblaient en particulier le sommet de la pyramide de The Scene. Des groupes et des individus isolés en bas de l’échelle continuent donc d’opérer. Dans son message, le prétendu porte-parole recommande du coup à ces derniers de veiller à leur sécurité et de ne plus utiliser des plateformes de discussions « fragiles » pour leur communication sur internet. Le communiqué promet aussi un retour à la normale bien que cela « risque de prendre du temps ».