Des drones ont entraîné la fermeture de l’aéroport de Gatwick

Le chaos a régné pendant quelques heures à Gatwick, le deuxième aéroport du Royaume-Uni. En effet, plusieurs vols ont été retardés, détournés ou annulés suite à la découverte de deux drones qui survolaient la piste unique de l’aéroport le mercredi 19 décembre 2018.

À l’heure actuelle, la police du Sussex recherche activement les pilotes des drones, mais selon les autorités, aucune preuve ne permet encore d’établir qu’il s’agit-là d’un acte d’intimidation.

Drone

Cependant, de nombreux hauts responsables condamnent la situation dans laquelle est placé l’aéroport de Gatwick à cause des pilotes de ces deux drones. Pour la baronne Sugg, ministre de l’aviation, il ne fait aucun doute que ces drones ont été pilotés illégalement et que les pilotes ont agi d’une manière incroyablement irresponsable.

Cette ministre avertit, par ailleurs, que les personnes manipulant ces drones risquent une peine de cinq ans d’emprisonnement.

Une situation instable

En raison de la présence de ces deux drones, tous les vols, aussi bien entrants que sortants de l’aéroport, ont été suspendus à partir du mercredi 19 décembre 2018 vers 21 heures jusqu’au jeudi 20 décembre 2018 vers 3 heures.

Cependant, 45 minutes à peine après la reprise des activités de l’aéroport, les drones sont de nouveaux revenus et ont contraint l’aéroport à refermer leurs portes. Un porte-parole de Gatwick a déclaré que cette situation a déjà affecté plusieurs milliers de passagers qui devaient soit atterrir, soit décoller de l’aéroport.

10 000 passagers coincés à cause des drones

Selon le directeur des opérations de Gatwick, Chris Woodroofe, 10 000 personnes ont déjà été affectées par la fermeture de l’aéroport dans la soirée du mercredi 19 décembre 2018. Parmi ce nombre, 6 000 personnes venues des quatre coins du monde devaient atterrir à Gatwick, mais ont été détournées vers d’autres aéroports, 2 000 personnes devaient prendre l’avion depuis Gatwick, mais leurs vols ont été annulées tandis que 2 000 autres individus devaient arriver à l’aéroport de Gatwick, mais n’ont pas non plus pu prendre leur vol à cause de la fermeture de l’aéroport.

Woodroofe annonce aussi que plusieurs unités de police s’étaient déjà lancées à la poursuite des fauteurs de trouble. Bien qu’il soit possible d’abattre les objets volants, le responsable de Gatwick explique que ce serait dangereux parce que les balles perdues pourraient atteindre des civils innocents. Dans ce cas, la seule option qui reste aux policiers et responsables de l’aéroport est de retrouver le ou les pilotes et de désactiver leurs drones.

Dans un communiqué paru le jeudi 20 décembre 2018, à 07h, l’aéroport de Gatwick a tenu à s’excuser auprès des passagers affectés par ce problème de drones. L’aéroport souligne également qu’il fait de la sécurité des passagers et de l’ensemble du personnel, sa priorité.