Des employés de NSO Group traînent Facebook en justice pour avoir bloqué leurs comptesdes logiciels espions

The Next Web nous rapporte que des employés de NSO Group, une entreprise de cybersécurité basée en Israël, ont intenté une action en justice contre la firme Facebook pour avoir bloqué leurs comptes personnels sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram.

NSO Group, qui a également une autre affaire en cours au tribunal avec Facebook, affirme que ce procès qu’ont enclenché ses employés n’a rien à voir avec le dilemme qui l’oppose au réseau social. Pour rappel, Facebook avait poursuivi le groupe en justice pour avoir développé des logiciels espions dénommés Pegasus et qui ont été utilisés pour pirater la messagerie instantanée WhatsApp.

Icône de Facebook

Crédits Pixabay

Selon la nouvelle plainte, Facebook aurait bloqué 100 comptes d’utilisateurs appartenant à d’anciens et actuels employés de NSO Group sur Instagram et Facebook le mardi 29 octobre 2019. Une action que les avocats des employés ont qualifiée d’injuste et de nuisible.

Les employés de NSO accusent Facebook d’avoir fouillé et exploité leurs données personnelles

Les plaignants affirment qu’ils ont essayé de contacter Facebook à plusieurs reprises avant de lancer la procédure judiciaire, mais que Facebook n’avait jamais répondu à leur requête. Dans une déclaration publiée par les avocats des employés, et relayée par The Next Web, huit des employés touchés par le blocage ont déclaré que :

Bloquer nos comptes privés est une mesure néfaste et injuste de Facebook contre nous. En outre, le fait de savoir que nos informations personnelles ont été fouillées et exploitées nous dérange beaucoup. Nous sommes fiers d’être des employés de NSO, une entreprise israélienne de valeurs. D’innombrables personnes du monde entier doivent leur vie à notre technologie. Nous croyons en notre vision de la justice et nous continuerons d’aider les gouvernements du monde entier à prévenir le crime et le terrorisme par la technologie que nous développons.

Pour Facebook, bloquer ces comptes était une mesure préventive

De son côté, Facebook a déclaré dans un communiqué qu’il avait désactivé les « comptes pertinents » pour « des raisons de sécurité » et « pour empêcher de nouvelles attaques » au vu de son action en justice contre le groupe NSO.

Ce groupe est effectivement sous le feu de plusieurs accusations et poursuites judiciaires à cause de ses logiciels controversés. Malgré tout, l’entreprise de cybersécurité israélienne campe sur ses positions et affirme ne vendre son logiciel qu’au gouvernement cherchant à sauver des vies. Néanmoins, l’entreprise n’avait pas divulgué les informations sur ses clients ni la manière dont ils utilisent son logiciel. Pas sûr que ce silence pèse lourd dans la défense du groupe au tribunal.

Mots-clés facebookinstagram