Des escrocs à la cryptomonnaie ont piraté le site de campagne de Trump !

Alors que les élections américaines se rapprochent à grands pas, les Etats-Unis semblent être de plus en plus à cran, guettant à couteaux tirés toutes formes potentielles d’irruption ou d’influence extérieure dans ses prochaines élections présidentielles.

Toutefois, alors que la tension monte crescendo à moins d’une semaine des élections, des pirates sont parvenus à pirater le site de la campagne présidentielle de Donald Trump dans l’après-midi du mardi 27 octobre 2020.  Les pirates ont effectivement réussi à subtiliser brièvement et partiellement une page du site pour la transformer en une arnaque en vue de collecter des cryptomonnaies.

Crédits Pixabay

C’est Gabriel Lorenzo Greschler, un utilisateur de Twitter, qui a rapporté le piratage sur Twitter et a estimé que l’attaque avait eu lieu un peu avant 16 heures, heure du Pacifique.

« Permettre au monde de connaître la vérité »

D’après les informations de TechCrunch, les pirates ont probablement accédé au backend du serveur donaldjtrump.com et y ont inséré une longue partie de JavaScript qui avait eu pour effet de faire apparaître un faux avis du FBI disant que le site avait été saisi.

Par ailleurs, les pirates ont écrit en lieu et place du contenu normal sur la page que « le monde en a assez des fausses nouvelles diffusées quotidiennement par le président Donald Trump. Il est temps de permettre au monde de connaître la vérité ».

Pour intriguer davantage les internautes, les pirates ont prétendu connaître l’origine du coronavirus et disposer d’informations compromettantes sur Donald Trump. Ils ont donné le choix aux internautes d’envoyer des cryptomonnaies à deux adresses Monero distinctes pour soit, connaître la vérité ; soit, la garder cachée.

Twitter a rapidement rétabli la page du site

A noter que Monero est une cryptomonnaie facile à envoyer mais difficile à tracer. D’ailleurs, cette cryptomonnaie est souvent associée à des opérations illicites comme des piratages. En tout cas, le contenu de la page est revenu à la normale après quelques minutes.

Le directeur des communications de la campagne de Trump, Tim Murtaugh, a confirmé le piratage du site sur Twitter et a affirmé qu’aucune donnée sensible n’a été exposée et qu’il collaborait avec les forces de l’ordre pour découvrir qui se cachait derrière ce piratage.

En tout cas, de nombreuses hypothèses planent sur le fait que ce piratage ait pu être mené par des pirates étrangers.

La dernière vidéo de la chaîne

Si vous aimez les produits tech, alors n’hésitez pas à nous rejoindre sur notre chaîne YouTube.

Le dernier test publié sur la chaîne, le test des Reno4 et Reno 4 Pro de Oppo

La Fredzone est également sur Google Actualités, pensez à vous abonner à notre flux !