Des étudiants mettent la main sur des manuscrits datant du 15e siècle

C’est complètement par hasard que des étudiants en première et deuxième année à l’université de Rochester (RIT) ont découvert un palimpseste datant du 15e siècle dans de vieux manuscrits. Une découverte pour le moins étonnante.

En effet, alors que ces étudiants testaient un système d’imagerie par fluorescence ultraviolette qu’ils ont développé en cours, ils ont découvert qu’une feuille de manuscrit contenait en fait plusieurs couches d’écritures, une méthode utilisée au Moyen Âge, à l’époque où les parchemins étaient encore très rares et coutaient cher.

Photo de Henryk Niestrój. Crédits Pixabay

Les élèves de cet institut spécialisé dans les domaines des beaux-arts, de l’informatique et des sciences de l’ingénieur ne peuvent qu’être fiers de cette découverte, fruit d’une créativité et d’un gros coup de bol, d’autant qu’ils n’en sont qu’au début de leur formation universitaire.

Un projet interrompu par la situation sanitaire mondiale actuelle…

19 étudiants inscrits à l’Innovative Freshman Experience, un cours qui instruit les programmes de science de l’imagerie, de science du cinéma et de science de la photographie à la RIT, ont lancé ce projet, l’automne dernier.

Ensemble, cette équipe multidisciplinaire a travaillé sur un système d’imagerie par fluorescence ultraviolette capable de révéler des pigments ou diverses traces non visibles à l’œil nu. Ils ont par la suite emprunté des manuscrits au Cary Graphic Arts Collection de la RIT pour observation.

La situation d’urgence sanitaire, suite à la pandémie mondiale de Covid-19, a malheureusement interrompu les travaux en cours, puisque les élèves ont dû basculer sur l’enseignement à distance à partir du mois de mars. Et finalement, seuls 3 étudiants dont Zoë LaLena, Lisa Enochs et Malcom Zale ont mené le projet à terme.

… mais qui a abouti à une formidable découverte

« Lorsque nous avons mis l’un d’entre eux [parchemins de la collection Cary] sous la lumière UV, il a révélé cette étonnante cursive française sombre en dessous » déclare l’étudiante en sciences de l’imagerie de deuxième année, Zoë LaLena.

La découverte est d’autant plus incroyable puisqu’il y a de grandes chances que les 29 autres pièces de la même collection ont de grandes chances d’être également des palimpsestes. Pour information, cette feuille de manuscrit médiéval provenait de la collection de l’historien Otto Ege, qui a vendu et distribué ses pièces à des bibliothèques et des collections spéciales.

Pour récompenser leur travail, ces étudiants ont été sélectionnés au Congrès international 2021 sur les études médiévales, afin de partager leurs résultats. Ils présenteront aussi leur découverte au Festival de la créativité et de l’innovation de la RIT, l’année prochaine.