Des experts mettent en garde, nous serions toujours mal préparés pour une nouvelle pandémie

Depuis l’apparition des premiers cas de Covid-19 en décembre de l’année dernière en Chine, près d’un million de personnes sont mortes de la maladie dans le monde. On estime également à 30 millions le nombre de cas confirmés. Alors que beaucoup d’efforts ont été déployés pour venir à bout de cette maladie, les experts viennent d’annoncer le lundi 14 septembre dernier que le monde n’était pas prêt pour de futures pandémies.

Selon le Global Preparedness Monitoring Board (GPMB), un organisme indépendant créé par la Banque Mondiale et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la situation actuelle avec le Covid-19 démontre que le monde ne s’était pas du tout préparé pour ce genre de catastrophe.

Crédits Pixabay

Les responsables du GPMB ont déclaré dans leur rapport que malgré les avertissements que l’organisme avait émis au sujet d’éventuelles futures pandémies dans son rapport initial l’an dernier, avant l’apparition du Covid-19, peu de progrès ont été effectués.

Un important investissement suggéré par le GPMB

Gro Harlem Brundtland, coprésidente du GPMB et ancienne chef de l’OMS a déclaré qu’il faudrait maintenant « briser le cycle de panique et de négligence qui est la cause des conséquences catastrophiques du Covid-19 ».

Le GPMB pense que pour prévenir et pour mieux se préparer aux futures pandémies, une large coopération mondiale et un financement important sur le long terme sont nécessaires. Ainsi, l’organisme a fait appel à l’ONU, à l’OMS, à la Banque Mondiale, ainsi qu’à d’autres institutions financières internationales pour convoquer un sommet sur l’urgence sanitaire mondiale. La réunion consistera à mettre en place un cadre international dont le mécanisme pourra assurer « un financement durable et prévisible à l’échelle requise ».

D’après Brundtland, dans la préparation face à une pandémie, le retour sur investissement est particulièrement élevé. « Les estimations du coût de la prévention et de la préparation sont mesurées en milliards de dollars, mais le coût d’une pandémie se mesure en milliers de milliards » a-t-elle expliqué.

À lire aussi : Le Covid-19 serait capable d’infecter les cellules du cerveau

Se préparer pour les futures pandémies

Le Directeur Général actuel de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus a approuvé l’initiative proposée par le GPMB. Selon lui, les dépenses sur la santé et la préparation ne sont pas des œuvres de charité, mais un investissement pour l’avenir.

Ghebreyesus a aussi indiqué que le Covid-19 ne sera sans doute pas la dernière pandémie ni la dernière urgence sanitaire à laquelle le monde va faire face. Selon lui, on ne sait pas encore quelle sera la prochaine urgence sanitaire au niveau mondial, mais on sait qu’elle va venir et qu’il faudra être prêts.

On ignore encore si la suggestion du GPMB sera approuvée ou non par les parties concernées et les organismes sollicités. Dans tous les cas, l’organisme a averti que si l’on ne tirait pas de leçons du Covid-19, les prochaines pandémies pourraient être encore plus catastrophiques.

À lire aussi : En Indonésie, les autorités ont forcé 8 personnes anti masques à creuser des tombes pour les victimes du Covid-19

Mots-clés santé