Des extraterrestres vivraient dans la Voie Lactée

Jorge Soriano, Luis Anchordoqui et Susanna Weber se passionnent depuis longtemps pour la question extraterrestre. Ces trois chercheurs ont donc décidé d’unir leurs efforts de remanier l’équation de Drake afin de la remettre au goût du jour. Ils l’ont ensuite utilisé pour estimer le nombre de civilisations extraterrestres vivant potentiellement dans la Voie Lactée.

Cette fameuse équation a été formulée en 1961 par Frank Drake, un astronome américain et le fondateur du projet SETI.

ET Drake

Elle se présente sous la forme d’une simple proposition mathématique dont le but avoué est d’estimer le nombre de civilisations extraterrestres susceptibles de vivre dans notre galaxie.

L’équation de Drake, une proposition très discutée

L’équation de Drake est en réalité le produit de sept facteurs différents et elle peut être formulée de cette manière : N = R* x Fp x Ne x Fl x Fi x Fe x L.

N représente bien évidemment le nombre de civilisations extraterrestres présentes dans notre galaxie, des civilisations avec lesquelles nous pourrions potentiellement entrer en contact. R*, pour sa part, fait référence au nombre d’étoiles en formation chaque année dans notre galaxie. Fp et Ne renvoient pour leur part vers la fraction de ces étoiles possédant des planètes et vers le nombre moyen de planètes potentiellement propices à la vie.

Et donc le nombre de planètes situées dans la zone d’habitabilité de leur étoile.

Fl et Fi représente la fraction de ces planètes sur lesquelles la vie est apparue et la fraction de ces planètes sur laquelle une forme de vie intelligente est née. Enfin, Fc et L renvoient vers la fraction de ces planètes capables et désireuses de communiquer et vers la durée de vie moyenne d’une civilisation technologiquement avancée, exprimée en années.

Bien sûr, à l’époque, Frank Drake ne s’était pas contenté de poser l’équation et il avait ainsi tenté de la résoudre en utilisant des valeurs de son cru, des valeurs déterminées à partir des observations de l’époque. Il en avait donc conclu que la Voie Lactée abritait potentiellement une dizaine de civilisations extraterrestres. Stupéfiant, n’est-ce pas ?

La Voie Lactée abriterait une autre civilisation intelligente

Certes, mais les temps ont bien changé et de nombreux scientifiques ont remis en question les valeurs choisies par l’astronome à l’époque.

Jorge Soriano, Luis Anchordoqui et Susana Weber ont donc décidé de remanier cette équation en prenant en compte nos connaissances actuelles.

Ils sont ainsi partis du principe que toutes les planètes habitables ne pouvaient pas systématiquement abriter une forme de vie intelligente et ils ont également pris en compte le fait que l’univers est très souvent secoué par des événements cataclysmiques, des événements comme l’explosion de supernovas ou même des sursauts gamma d’une extrême violence.

D’après leurs recherches, la Voie Lactée serait effectivement capable d’abriter plusieurs organismes extraterrestres, mais la part de civilisations intelligentes approcherait de 0,5 %. Sur l’échelle d’une galaxie, cela représenterait donc une seule civilisation.

La trouver revient du coup à chercher une aiguille dans une botte de foin, mais les trois chercheurs sont tout de même assez optimistes et ils pensent ainsi que le James Webb Space Telescope et le TESS Space Observatory pourrait nous aider dans cette tâche.

Bien sûr, le fond du problème reste toujours le même. Pour en arriver à ce résultat, ces trois chercheurs ont été obligés de s’appuyer sur des hypothèses non vérifiées.