Des fissures découvertes sur l’ISS

La Station spatiale internationale présente de nouvelles fissures. Les marques restent pour l’heure superficielles, mais elles témoignent de la nécessité d’une rénovation.

L’ISS est un gigantesque engin spatial habitable en orbite autour de la Terre. Elle pèse plus de 400 tonnes pour environ 110 m de long et 74 m de large. À noter que sa hauteur est d’une trentaine de mètres. La station offre un volume habitable de 400 m3 réparti sur une quinzaine de modules. Elle est aussi l’objet artificiel le plus imposant qui vole au-dessus de nos têtes. La Station spatiale internationale est opérationnelle depuis 1998. Elle présente aujourd’hui des signes de vieillissement. Des astronautes russes ont effectivement repéré des fissures sur les parois du bloc cargo fonctionnel Zarya. Le module a été le premier compartiment opérationnel de l’ISS.

Le dome de la station spatiale internationale
Image par WikiImages de Pixabay

Rappelons que le module Zarya est de fabrication russe. La compagnie RKK Energuia se charge de son entretien. Son ingénieur en chef, Vladimir Solovyov se dit préoccuper de l’état de délabrement de l’ISS.

A lire aussi : La Russie veut sa propre station spatiale

Des premières fissures découvertes en mars

Zarya est nécessaire au bon fonctionnement de la Station spatiale internationale. Le module fournit une partie de l’électricité qu’utilise le segment russe de la station. Il sert également de compartiment de stockage, notamment pour les ergols qui produisent de l’énergie. Le bloc cargo fonctionnel propose un espace de rangement pour les équipements. L’équipage russe de la station y dispose les pièces de rechange pour les dépannages.

Les fissures observées ne présentent aucun risque imminent. Cependant, les dégâts peuvent être importants sur le long terme. Les données récoltées indiquent que les marques peuvent s’agrandir avec le temps. Via l’agence de presse russe RIA Novosti, Solovyov a précisé que les fissures étaient dispersées. Leur présence aurait été plus problématique si celles-ci s’étaient regroupées en un point particulier de Zarya.

En mars dernier, les astronautes russes étaient déjà intervenus pour réparer deux fissures repérées sur Zvezda. Précisons que le module embarque l’essentiel des équipements de vie du segment russe. Les deux fissures faisaient à peine la taille d’un cheveu, mais elles étaient suffisamment grandes pour provoquer une fuite d’air. Plusieurs mois d’inspection ont été indispensables pour localiser les deux fissures.

A lire aussi : On en sait un peu plus sur le Lunar Gateway, la station spatiale qui nous permettra d’explorer notre système

Une avalanche d’incidents dès 2025

Solovyov insiste sur la nécessité de réaliser une révision complète de la Station spatiale internationale. Cette dernière sera bientôt obsolète à en croire les analyses de l’ingénieur russe en astronautique. Ses prévisions pour le gigantesque véhicule spatial sont assez pessimistes. Il prévient effectivement sur une avalanche de dysfonctionnements et de pannes à partir de 2025. L’ISS a également subi d’autres incidents techniques en plus de l’apparition des fissures. En août, les propulseurs du module de recherche Nauka s’étaient déclenchés de manière accidentelle. L’incident avait alors sorti la station de sa trajectoire.