Des fossiles de 200 millions d’années passées au rayon X

Il y a environ 200 millions d’années, à une époque où il y avait encore des dinosaures, vivaient les premiers mammifères comme le Morganucodon et le Kuehneotherium. Le premier mesure à peine une dizaine de centimètres, queue comprise, tandis que le second était de la taille d’une musaraigne pesant approximativement 5 grammes.

Les scientifiques ont découvert des fossiles, notamment au Pays de Galles, dans des crevasses rocheuses de la région de Pontalun. Parmi les restes d’animaux, les dents étaient particulièrement bien conservées, permettant aux docteurs Pam Gill, Elis Newham, et Ian Corfe, de les étudier de près avec des instruments modernes.

Photo by Drew Beamer on Unsplash

Le lundi 12 octobre 2020, les chercheurs publient le résultat de leur nouvelle étude sur ces premiers mammaliens de l’époque du Jurassique.

Beaucoup d’échantillons et observation millimétrée

La particularité de cette étude sur des fossiles aussi « vieux », c’est que les experts ont eu accès à beaucoup de spécimens, permettant de faire de véritables observations empiriques. Le Docteur Corfe, de l’université d’Helsinki, précise que comme ils ont pu « […] examiner des centaines d’individus d’une espèce […] », ils avaient « […] une plus grande confiance dans les résultats […] ».

Le Morganucodon et le Kuehneotherium sont des petits animaux, et leur dentition était adaptée pour une nourriture à base d’insectes. Les fragments étudiés par les scientifiques étaient donc assez minuscules, mais le matériel de pointe utilisé a rendu possibles des observations précises. À l’aide d’un appareil moderne utilisant les rayons X à très haute puissance, on peut faire des mesures à l’échelle du micromètre.

Ce que nous apprennent les dents vieilles de 200 millions d’années

C’est Palm Gill, chercheuse au Natural History Museum de Londres, qui a suggéré d’utiliser la micro-imagerie pour analyser la racine des dents. Une couche osseuse appelée cément, recouvrant l’ivoire, se développe tout au long de la vie de l’animal. Pour connaître l’âge d’un individu, il suffit d’en compter les couches, comme on le ferait avec un arbre.

Le docteur Elis Newham, représentant de l’université de Bristol, déclare dans un communiqué de presse : « Nous avons fait des découvertes étonnantes et très surprenantes ». En effet, le scannage des fossiles de dents montre que la durée de vies de ces anciens mammifères pouvait atteindre 14 ans. Pourtant, des animaux modernes ayant les mêmes proportions (souris, musaraigne …) ne vivent actuellement que deux ans au maximum.

Mots-clés fossilesrayon x