Des fuites auraient révélé pourquoi Nintendo privilégie les codes ami depuis la DS

Nintendo aurait récemment été victime d’une conséquente fuite de données, et parmi les éléments que l’on pourra classer parmi les moins sensibles, le pourquoi des codes ami en lieu et place de simples noms d’utilisateur.

Depuis que Nintendo permet de se connecter en ligne avec ses consoles, soit depuis la DS, et de se constituer une liste d' »amis », c’est via les codes amis que cela se passe. Concrètement, pour intégrer un nouvel utilisateur sur sa console, il convient de prendre connaissance de son code ami, composé de douze chiffres, puis de le rentrer sur sa propre machine.

Nintendo Wii U : elle pourrait être vendue à perte

Une manœuvre qui peut apparaître rébarbative pour un certain nombre d’utilisateurs, qui préféreraient ainsi avoir à simplement entrer un nom d’utilisateur au lieu d’une série de chiffres compliquée, voire quasiment impossible à mémoriser.

Lors d’une présentation interne sur la Wii, Nintendo aurait expliqué les codes amis

C’est à l’occasion d’une sérieuse fuite de données présumée touchant d’anciennes consoles de Nintendo (N64, GameCube et Wii) que l’on a appris pourquoi les codes amis sont si importants aux yeux du constructeur.

Dans une présentation PowerPoint interne centrée sur la Wii, Nintendo aurait ainsi indiqué qu’au départ, les codes ami n’étaient pas envisagés, au contraire de noms d’utilisateur que les joueurs auraient été libres de choisir.

Et en deux points, Nintendo expliquait pourquoi cette dernière proposition posait problème. Pour commencer :

« Il y a une forte probabilité de doublons dans les noms d’utilisateur. Lorsque cela se produit, il faut procéder à de multiples saisies. (Conflit avec le principe de Simplicité.) »

Ensuite :

« Il est possible de deviner le nom d’utilisateur d’une personne en essayant différentes variations de son nom réel. (Conflit avec le principe de Confortabilité.) »

On comprend donc qu’en imposant les codes ami, Nintendo voulait s’assurer que les joueurs ne perdent pas de temps à sélectionner un pseudonyme qui pouvait avoir déjà été utilisé, tout en leur garantissant une sécurité.

À noter que la Wii U n’utilisait plus ce système, avant que ce dernier ne fasse son retour sans fanfare sur Switch. Et a priori, il n’y a pas de raison que ça change pour la suite.

Mots-clés nintendowii