Des galaxies spirales rouges détectées par le télescope Webb dans l’Univers primitif

Plusieurs galaxies spirales rouges et rares ont été détectées par le James Webb Space Telescope. Grâce à la puissance du télescope, les astronomes peuvent maintenant porter un nouveau regard sur l’Univers primitif.

Les astronomes ont analysé les galaxies spirales rouges présentes sur l’une des premières images capturées par le télescope Webb, celle qui montre l’amas de galaxies SMACS J0723.3-7327. Cet amas de galaxies agit comme une lentille et agrandit les objets qui se trouvent derrière lui. Cela permet aux scientifiques de voir encore plus loin dans l’Univers et ils ont pu déterminer que certaines de ces galaxies étaient les galaxies spirales les plus éloignées jamais observées.

La première image prise par Webb révélée publiquement
Crédits NASA, ESA, CSA, et STScI

Selon les informations, ce n’est pas la première fois qu’on voit ces galaxies spirales rouges. L’ancien télescope de la NASA, Spitzer, les avait déjà observées auparavant. Toutefois, Spitzer n’était pas assez puissant pour voir les détails de la forme des galaxies. La forme des galaxies est importante puisqu’elle donne des indices sur leur évolution. La morphologie des galaxies fournie par le télescope Webb pourrait ainsi permettre de mieux comprendre l’Univers primitif.

Des galaxies rares

Les galaxies spirales sont très répandues dans le voisinage de la Voie Lactée. Mais les galaxies spirales rouges sont plus rares puisqu’elles ne constituent que 2% des galaxies dans l’Univers local. Pour les astronomes, la découverte de ces galaxies spirales rouges dans l’Univers primitif dans des observations qui n’englobent qu’une fraction relativement insignifiante de l’espace suggère que ces galaxies étaient beaucoup plus courantes dans l’Univers primitif.

Les chercheurs ont découvert que les deux galaxies les plus rouges, dénommées RS13 et RS14, apparaissent comme elles ont été il y a 8 à 10 milliards d’années, en sachant que l’Univers est aujourd’hui âgé de 13,8 milliards d’années. Ces deux galaxies sont les galaxies spirales les plus distantes et les plus anciennes connues à ce jour.

Une galaxie passive

Une caractéristique de RS14 intrigue également les astronomes. Il apparaît dans l’image que cette galaxie est « passive », c’est-à-dire qu’elle ne forme pas d’étoiles. Pour les scientifiques, cette découverte est surprenante puisqu’ils s’attendaient à ce que les galaxies de l’Univers primitif produisent activement de nouvelles étoiles. Cela pourrait suggérer que les galaxies qui ne forment pas d’étoiles étaient plus répandues que prévu dans l’Univers primitif.

Selon Yoshinobu Fudamoto, jeune chercheur à l’Université Waseda au Japon, leur étude a montré pour la première fois que les galaxies spirales passives pourraient être abondantes dans l’Univers primitif. Il a ajouté que la confirmation et le développement de cette étude pourraient largement influencer notre compréhension de la formation et de l’évolution des morphologies galactiques.

SOURCE: Space.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.