Des hackers ont loupé le plus gros braquage de l’histoire à cause d’une faute d’orthographe

Il suffit parfois de peu de choses pour passer à côté de la chance de sa vie et c’est précisément ce qu’illustre cette surprenante histoire. Des hackers visiblement très expérimentés ont loupé le plus gros braquage numérique de toute notre histoire à cause… d’une simple faute de frappe. Autant dire qu’ils doivent l’avoir très mauvaise.

Personne ne connait l’identité de ces pirates. D’après les informations publiées par le Guardian, ces derniers auraient commencé par pirater le système informatique de la banque du Bangladesh.

Braquage Hacker

Des hackers ont failli mettre la main sur un milliard de dollars mais ils ont loupé leur coup à cause d’une simple faute de frappe.

Là, ils auraient dérobé les identifiants de deux haut fonctionnaires de la banque, des fonctionnaires habilités à effectuer des virements importants.

Les hackers auraient commencé par pirater le système informatique de la banque du Bangladesh

Ensuite, ils ont tout simplement bombardé la banque fédérale de New York avec de plusieurs demandes de transferts pointant vers des comptes situés aux Philippines et au Sri Lanka.

Les quatre premières demandes de transfert ont été acceptées, pour un montant de 81 millions de dollars. Il n’en a pas été de même pour la cinquième car les hackers avait mal orthographié le nom de l’ONG qui était censée profiter du virement de 20 millions de dollars demandé. Ils ont effectivement écrit “fandation” au lieu de “foundation”.

Conséquence directe, la Deutsche Bank a interrompu le virement pour demander des éclaircissements à la banque centrale du Bangladesh. Entre temps, les américains se sont rendus compte que quelque chose ne collait pas et ils ont immédiatement prévenu la banque émettrice pour qu’elle puisse procéder à des vérifications.

Elle a donc suspendu tous les virements suivants, des virements dont le montant total était compris entre 850 et 870 millions de dollars.

Ils s’en sont tout de même sortis avec 80 millions de dollars

Il a donc suffit d’une simple faute de frappe pour que ces hackers passent à côté d’un butin de un milliard de dollars. En outre, la banque du Bangladesh a ouvert une enquête et elle est actuellement en train de travailler avec les autorités de lutte contre le blanchiment d’argent aux Philippines pour tenter de récupérer le reste de la somme.

Pour le moment, on ne sait pas comment ces pirates ont pu accéder au système informatique de la banque.

D’après certains experts en sécurité, ils auraient espionné des employés de la banque pendant plusieurs mois afin de pouvoir repérer des vulnérabilités à exploiter mais il faudra attendre la fin de l’enquête pour en voir le coeur net.

En attendant, le gouvernement du Bangladesh l’a un peu mauvaise et il reproche à la Fed de ne pas avoir arrêté les opérations plus tôt. Mieux, le ministre des finances du pays envisage même de porter plainte contre l’organisme.

Mots-clés hackingweb