Des handicapés peuvent désormais jouer à Nerf

Des hackers ont réussi à mettre sur pied un pistolet Nerf en guise de prothèse. C’est le collectif du Hackerloop, une bande de bricoleurs qui ont trouvé et mis en place ce projet atypique. Ils se sont lancés pour défi de répondre à l’épineuse question : « Comment pouvez-vous participer à une bagarre Nerf s’il vous manque une main ? »

En réponse à cette question, ils ont élaboré un pistolet Nerf prothétique qui peut être contrôlé avec les muscles de son bras.

Nerf

C’est une excellente nouvelle pour Nicolas Huchet et Valentin Squirelo, tous deux handicapés. Ils leur manquent une main. Ils vont pouvoir jouer à Nerf grâce à cette prothèse.

Malgré les incapacités physiques, le collectif use d’ingéniosité pour permettre à tout le monde de jouer à Nerf.

Une ingéniosité à toute épreuve

Le Hackerloop a dû trouver un moyen de remplacer la gâchette du pistolet Nerf par un autre geste de tir. Vu que le jeu consiste notamment à se tirer dessus avec des pistolets, étant privé d’une main, un joueur à la capacité réduite ne pourrait pas y jouer. Le pistolet de base est un blaster Swarmfire Nerf sans le manche.

Une nouvelle conception du pistolet a été réalisée pour permettre aux joueurs avec une capacité réduite d’y jouer. Une impression 3D du gadget a alors été réalisée pour permettre à Huchet de porter l’arme comme étant une prothèse de son bras droit. C’est un boîtier sur mesure.

Bien que la prothèse soit installée et parée au combat, il faut encore savoir comment elle fonctionne.

Comment ça marche ?

Après avoir équipé le joueur de la prothèse Nerf, le pistolet est ensuite connecté  à un microcontrôleur sur les muscles du bras. S’il contracte ses muscles, des électrodes envoient de l’activité électrique au microcontrôleur. C’est grâce à ses électrodes, qui sont aux nombres de trois, que le pistolet s’active à la demande. Il faut atteindre un certain niveau de tension pour que le pistolet se déclenche.

Par le passé, Hackeloop avait déjà travaillé sur d’autres hacks créatifs. L’équipe avait construit une réplique de la maison dans « UP » en utilisant du papier et de la mousse et l’a envoyé au-dessus de Paris. Des photos avaient été publiées sur Instagram.

Plusieurs ressources ont été déployées pour ce projet permettant ainsi à des personnes handicapées de jouer à Nerf. Ce serait quand le tour du paint-ball ?