Un attestation de sortie au format numérique à partir de lundi

La pandémie de coronavirus est une crise sanitaire sans précédent avec la moitié du globe confiné. À travers cette mesure, les différents pays espèrent bien ralentir la propagation de ce virus très pernicieux pour pouvoir mieux y faire face alors qu’aucun traitement, ou vaccin, n’existe. Et avec le confinement, les rassemblements deviennent interdits, annulant donc concerts, festivals, projections et autres événements culturels. Seuls les commerces importants restent ouverts, supermarchés, pharmacies et tabacs (on imagine que des millions de français sous sevrage forcé n’est pas l’idéal).

Mais pour se rendre dans ces lieux, il faut être muni d’une dérogation à présenter aux policiers en cas de contrôle.

Crédits Pixabay

Une attestation uniquement au format papier… du moins jusqu’à lundi prochain.

Un format numérique avec QR code

Tout le monde n’a pas forcément une imprimante, surtout lorsque l’on sait que les prix ont explosé en France, pour imprimer une dérogation de sortie. Idem pour le format écrit puisqu’il faut toujours recopier une page entière et qu’en cas de déplacements multiples, comme pour aller travailler, il faut prévoir plusieurs papiers.

Pour répondre à cette problématique, un format numérique sur smartphone sera proposé le 6 avril prochain, comme le révèle le Parisien.

En interview pour le Parisien, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé cette nouveauté en précisant que “les règles du confinement sont bien respectées”. Il faut dire que l’amende est très salée pour ceux qui se trouvent dehors sans bonne raison, plusieurs milliers d’euros en cas de récidive, et que 6 millions de contrôles ont déjà eus pour 380 000 verbalisations.

Malgré tout, le confinement est suffisamment compris par les 67 millions de français pour proposer le format numérique.

Bien évidemment, ce format numérique a un fonctionnement bien précis pour appliquer les règles de distanciation avec la police. Un formulaire sera à remplir qui donnera ensuite un QR code. Ce dernier sera alors scanné par les forces de l’ordre et ces dernières pourront constater si la personne contrôlée a une bonne raison d’être dehors en pleine pandémie.

A noter qu’il ne s’agira pas d’une application mais bien d’un site Internet qui ne stockera pas les données. Une mesure prise pour éviter un possible piratage des informations personnelles, comme le précise Christophe Castaner.

Mots-clés CoronavirusCovid-19