Des microbes pour coloniser Mars ?

Mars intrigue, Mars fascine et de nombreuses agences spatiales ou groupes privés rêvent désormais de pouvoir coloniser la planète rouge. La tâche s’annonce cependant ardue compte tenu des contraintes techniques liées à un tel voyage… et des conditions inhospitalières de la planète.

Jose Lopez, un professeur travaillant pour la Nova Southeastern University, a cependant développé une théorie intéressante – et controversée – au sujet de la colonisation de Mars.

Crédits AI SpaceFactory

Lui et son équipe ont en effet signé un papier dans lequel ils affirment que la colonisation de la planète rouge pourrait passer par l’envoi de microbes terrestres sur place.

Les microbes pour nous aider à coloniser Mars ?

L’article, publié le mois dernier dans la revue FEMS Microbiology Ecology, suppose en effet que les micro-organismes terrestres pourraient nous aider à coloniser la planète Mars.

En effet, de son point de vue, notre espèce a besoin des micro-organismes pour survivre. Du moins de ceux qui ont un impact positif sur notre biologie. Dans ce contexte, le chercheur pense que “pour survivre sur des planètes stériles, nous devrons emporter avec nous des microbes bénéfiques”.

La NASA, comme la plupart des agences spatiales, a mis au point un programme afin de limiter autant que possible le risque de contamination.

Le programme en question fonctionne dans les deux sens. Il a ainsi pour but d’éviter que la planète Terre ne soit contaminée avec des organismes extraterrestres, mais il s’assure également que nous ne contaminions pas d’autres planètes avec nos propres microbes.

La vie repose en effet sur un équilibre fragile. Une immense équation dans laquelle l’introduction d’une variable non maîtrisée pourrait avoir des conséquences désastreuses.

Une idée qui va à contresens des mesures prises par la NASA

Dans ce contexte, on comprend bien entendu ce qui a poussé la NASA à développer un tel programme. Un organisme extraterrestre agressif pourrait déséquilibrer notre écosystème et mettre en danger toutes les formes de vie présentes sur notre planète. Et vice versa.

Or justement, l’article publié par Jose Lopez va à l’encontre de ces directives. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi il est autant controversé dans la communauté scientifique.

Toutefois, l’équipe du chercheur ne voit pas les choses tout à fait de la même manière. En réalité, elle part du principe que nous ne pourrons pas atteindre d’autres planètes sans transporter des voyageurs microbiens. Stériliser une sonde ou un rover, c’est une chose, mais en faire de même avec un organisme biologique, c’est évidemment beaucoup plus compliqué.

Dans ce contexte, plutôt que de tout mettre en oeuvre pour éviter la contamination microbienne, il serait préférable de l’accompagner et de choisir les microbes qui éliront domicile sur les mondes que nous explorerons… et sur lesquels notre civilisation s’installera.

Les chercheurs vont même plus loin puisqu’ils estiment que les microbes pourraient nous aider à terraformer Mars. Certains d’entre eux seraient en effet susceptibles de rendre la planète rouge plus accueillante. Lesquels ? Toute la question est là bien entendu. Les chercheurs n’apportent pas vraiment de réponse, mais ils invitent leurs pairs à ouvrir les discussions.

Mots-clés mars