Des milliers de publicités politiques ont disparu de Facebook deux jours avant les élections générales britanniques

Plus tôt dans le mois, le Royaume-Uni a procédé aux élections générales visant à renouveler pour 5 ans le mandat des 650 membres de la Chambre des communes du Royaume-Uni. Toutefois, cet événement ne s’est pas tenu sans encombre, du moins, sur le plan numérique. En effet, Reuters a rapporté deux jours avant la tenue des élections, c’est-à-dire le mardi 10 décembre 2019, que des milliers d’annonces politiques britanniques se sont volatilisées des archives de Facebook.

Pour rappel, le réseau social Facebook dispose d’une bibliothèque numérique qui recense les annonces publiques politiques. Cet outil public a été lancé en 2018 au Royaume-Uni et permet aux utilisateurs et aux chercheurs de suivre et de vérifier les annonces politiques.

Crédits Pixabay

Pourtant, ce bogue, arrivé à un moment très inopportun, rapporté en premier par Sky News, a touché les publicités politiques du Parti conservateur au pouvoir, du Brexit et des Libéraux Démocrates. Au moment où Reuters a rapporté les faits, il n’était pas encore clair si les annonces du parti travailliste ont aussi été affectées ou non.

Facebook, encore un manque de transparence ?

Mettre en place une bibliothèque numérique recensant les annonces politiques est un effort que Facebook a effectué pour faire front aux critiques virulentes qui accusent la plateforme de ne pas faire preuve de transparence. En effet, en octobre 2019, Privacy International, un groupe de défenseurs de la vie privée basé à Londres, a dressé un rapport déclarant que Facebook, Twitter et Alphabet ne fournissaient pas une transparence adéquate à leurs utilisateurs.

De plus, Facebook a suscité de nombreuses controverses ces derniers mois à cause de la décision de la plateforme de ne pas vérifier les annonces politiques. Pour défendre ce choix, Mark Zuckerberg a déclaré que le réseau social ne voulait pas étouffer la liberté d’expression.

Par ailleurs, les informations sur la publicité politique ont vraiment commencé à être partagées par les entreprises de médias sociaux après que les services de renseignement américains ont découvert que lors des élections de 2016, la Russie avait tenté d’influencer les électeurs en les ciblant à travers les contenus présents sur les médias sociaux, notamment les publicités.

Un bogue qui a même touché les annonces politiques aux États-Unis

Tristan Hotham, un consultant en recherche chez WhoTargetsMe, un groupe de défense des droits qui suit la publicité politique numérique, a qualifié ce bogue dans la bibliothèque de Facebook d’ « échec catastrophique ». Dans un entretien téléphonique avec Reuters, ce consultant a déclaré :

Si vous êtes un chercheur, vous vous attendez à pouvoir revenir en arrière et vérifier les données. Vous ne vous attendez pas à ce que la bibliothèque perde subitement la moitié de ses livres.

Certaines annonces pouvaient encore être recherchées par leur numéro d’identification et non plus par les méthodes de recherche standard comme l’insertion de mots clés ou la recherche de noms. Un représentant de Facebook a même déclaré que ce problème avait touché certaines publicités aux États-Unis, sans toutefois donner plus de détails. Heureusement, peu de temps après, Facebook a sorti un communiqué disant :

Nous avons corrigé le bogue et toutes les annonces impactées au Royaume-Uni sont maintenant de retour dans la bibliothèque d’annonces.

Mots-clés facebook