Des nouvelles de l’Hyperloop

Le projet de recherche industrielle lancé par Elon Musk en 2013 devient de plus en plus concret. En effet, la société HTT (Hyperloop Transportation Technologies) a annoncé le lancement de la construction de la première capsule de transport Hyperloop.

La société prévoit une livraison du premier exemplaire début 2018. Elle sera testée dans un tunnel de 8 kilomètres qui sera installé en Californie.

HTT

L’Hyperloop s’apprête à passer à la vitesse supérieure.

La révolution est en marche

Ce projet ouvert a lancé une course entre plusieurs sociétés pour développer ce nouveau mode de transport révolutionnaire. Il nous permettra de voyager à plus de 1100km/h dans un module de trente mètres pouvant accueillir jusqu’à 40 passagers. Tout cela sur un coussin magnétique dans un tube basse pression.

Des essais concluants sur des modèles réduits sont déjà en cours, et les essais sur le modèle « taille réelle » seront décisifs pour la poursuite du projet.

Les hublots sont remplacés par des écrans pour afficher de la réalité augmentée dans cette capsule sobre et futuriste.

Je pense que ce mode de transport sera très difficile – voire impossible – à emprunter pour les claustrophobes. Et les essais réels vont certainement nous permettre d’en savoir un peu plus sur la question de la sécurité.

Une innovation écologique

L’Hyperloop a de beaux atouts :

  • Une grande vitesse pour relier deux points plus rapidement que n’importe quel autre moyen de transport.
  • Une capacité de transport incroyable pour désengorger les villes et réduire les embouteillages puisqu’ils annoncent un départ de capsule toutes les 40 secondes, soit 164 000 passagers transportés quotidiennement.
  • Et de ce fait une réduction significative de la pollution mondiale, l’aspect écologique y gagne grandement.

Mais si ce mode de transport ambitieux propose de nombreuses avancées, il reste un problème majeur : aucune infrastructure n’existe, il faudra donc tout construire de A à Z pour des coûts inconnus à ce jour, ce qui freinera peut être le développement de cette technologie dans le futur, à l’heure où l’accent est mis sur les restrictions budgétaires.

En attendant, un centre de recherche va bientôt voir le jour en France, à Toulouse. Le projet avance petit à petit. Un vrai pas dans le futur, qui peut faire penser à diverses visions dans les films ou les jeux vidéos. D’autres diront que c’est un vrai suppositoire de la mobilité de demain.

De multiples projets de mise en oeuvre ont été réalisés, comme un Hyperloop pour relier la Corse à la Sardaigne en quelques secondes, Abu Dhabi à Dubai en 12 minutes… peut-être un futur remplaçant du métro ?