Des photos non retouchées dans le métro parisien pour promouvoir le body positivism

Si vous êtes à Paris et que vous aviez pris le métro sur les lignes 4 et 9, alors vous avez sûrement vu ces affiches dévoilant des femmes en maillot de bain. Ces photos n’ont pas été posées là pour faire jolies. Le Collectif 52, les auteurs de ces affiches, veulent tout simplement sensibiliser la RATP et ses usagers quant aux publicités sexistes qui se fait de plus en plus nombreuses.

Ces derniers veulent aussi prôner l’acceptation de soi. C’est en collant six photos de femmes de diverses nationalités et de différentes corpulences que le Collectif 52 veut faire passer leur message.

Cette campagne veut donc attirer l’attention des femmes en les poussant à s’aimer telles qu’elles sont sans se soucier du regard de la société.

Les membres du Collectif 52 dénoncent par le biais de leurs campagnes tout type de stéréotypes.

Le body positivism à l’affiche

Comme chaque année, dès que l’été approche, plusieurs publicités affichent des corps parfaitement sculptés, assez pour faire complexer celles qui n’en ont pas. De plus, les messages que ces publicités véhiculent sont dans la plupart des cas les mêmes : « l’été approche, comment perdre ces kilos en trop ? » Ces messages rappellent aux femmes que leurs premières préoccupations devraient être l’aspect de leurs corps.

C’est pour cette raison que les membres de l’association ont mené cette campagne de body positvism pour décomplexer les femmes contre ces modèles stéréotypés, surtout pendant la période estivale.

#objectifbikinifermetagueule

Le Collectif 52 n’est pas le premier à avoir fait une compagne de body positivism. Laura Calu, une jeune comédienne et YouTubeuse, a lancé un appel d’indulgence envers soi-même en publiant un statut sur son compte Instagram accompagné du hashtag #objectifbikinifermetagueule.

La jeune femme affirme dans son message que le plus important est de se sentir bien telle qu’on est.

En d’autres termes, le principal objectif de Laura Calu ainsi que du collectif 52 sont les mêmes : faire en sorte que les femmes osent s’affirmer, peu importe l’aspect de leurs corps. Le second but de l’association est de sensibiliser la RATP par rapport aux publicités sexistes qui inondent les souterrains du métro et assènent la majorité des voyageurs.