Et si on déplaçait le système solaire à l’aide d’un moteur stellaire ?

Et s’il était possible de déplacer le système solaire à l’aide d’un propulseur stellaire, un genre de moteur qui serait capable de déplacer une étoile avec tout son système ? Le physicien Matthew Caplan, de l’Université d’État de l’Illinois, a exploré cette question à travers une étude qui a été publiée récemment dans la revue scientifique Acta Astronautica.

D’après lui, l’idée de déplacer le système solaire grâce à un moteur stellaire ne serait pas complètement folle. Le physicien a indiqué que cela pourrait se faire avec un propulseur qu’il a imaginé et auquel il a donné son nom.

Crédits Pixabay

Matthew Caplan a expliqué que le propulseur Caplan utiliserait l’énergie solaire pour permettre au système solaire de se déplacer dans l’espace.

Deux propulseurs stellaires mis en avant

En dehors de l’étude publiée dans la revue Acta Astronautica, le physicien Matthew Caplan a collaboré avec la chaîne YouTube Kurzgesagt sur laquelle il a publié une vidéo où il explique le concept de son moteur stellaire, qu’il compare avec le propulseur de Shkadov.

Dans un premier temps, Matthew Caplan présente le propulseur de Shkadov, un concept proposé par le physicien russe Leonid Shkadov dans les années 1980. Ce propulseur utiliserait une très grande structure réfléchissante capable de réfléchir la moitié du rayonnement photonique du Soleil. Ce système permettrait de produire une force de poussée pour permettre au Soleil de se déplacer.

Un avantage considérable

Dans son étude, Matthew Caplan a mis en avant les avantages liés à l’utilisation du propulseur qu’il a imaginé. Il a expliqué que le propulseur Caplan serait placé près du Soleil et se servirait de l’hydrogène et de l’hélium venant du vent solaire comme d’un carburant. Pour les recueillir, le propulseur Caplan utiliserait les champs électromagnétiques provenant du Soleil.

Le physicien a indiqué que l’utilisation de son modèle présenterait plus d’avantages comparé au propulseur Shkadov. D’après lui, son propulseur permettrait au système solaire de se déplacer de 50 années-lumière en 1 million d’années alors que le propulseur de Shkadov ne pourrait garantir qu’une distance de 100 années-lumière en 230 millions d’années.

Le scientifique a déclaré qu’à l’avenir, l’homme pourrait envisager la construction de ce genre de propulseur. « Les moteurs stellaires pourraient être construits par des civilisations technologiques avancées et utilisés pour éviter des événements astrophysiques dangereux ou pour transporter un système solaire à proximité d’un autre pour la colonisation. »

Mots-clés soleil