Des pilleurs ont détruit un site vieux de 2 000 ans au Soudan

Tomb Raider, Indiana Jones ou encore Pirates des Caraïbes, qui n’aime pas les films de chasses au trésor ? Souvent, le meilleur moment c’est quand les héros découvrent un site vieux de plusieurs milliers d’années et s’emparent des reliques sacrées ou du coffre plein d’or et de bijoux…

Eh bien dans la vie réelle, ce genre de pratique est loin d’être glamour et honorable. C’est même une véritable catastrophe pour l’histoire et le patrimoine culturel.

Crédits Pixabay

Ce qui s’est récemment passé au Soudan en est la preuve : des chercheurs d’or illégaux ont complètement détruit et saccagé les vestiges antiques de Jabal Maragha, une petite colonie dans l’ancien royaume nubien de Kush, alors que le site avait à peine été exploré par les archéologues.

Complètement saccagé par un trou géant…

Selon les informations rapportées par Africa News, les chercheurs d’or ont foré le site archéologique de Jabal Maragha dans l’espoir d’y trouver des bijoux ou de précieux artefacts en or. Ils ont creusé une immense tranchée de presque 17 m de profondeur et 20 m de large, ce qui a complètement saccagé les lieux. Le site historique était alors devenu complètement méconnaissable…

Et le pire dans tout ça, c’est que les précieuses ruines ont été détruites pour rien, car les pilleurs n’y ont sûrement pas trouvé ce qu’ils cherchaient.

En effet comme l’explique Hatem al-Nour, directeur des antiquités et des musées du Soudan, leurs détecteurs de métaux ont sûrement dû être affolés par la présence de pyrite, un métal aux reflets dorés qui est d’ailleurs surnommé « l’or des fous ».

À lire aussi : Le mystère de la colonie perdue d’Amérique enfin résolu ?

Un véritable coup dur pour l’histoire du Soudan

La destruction du site de Jabal Maragha est une véritable perte historique pour le Soudan : le royaume de Kush revêt en effet une grande importance, car beaucoup l’ignorent, mais les Koushites ont également construit des pyramides, et pas seulement pour les familles royales !

« Bien qu’elles ne soient pas aussi anciennes ou aussi grandes que les pyramides d’Égypte, elles sont uniques en ce qu’elles sont plus escarpées », a expliqué le journaliste Isma’il Kushkush. « Cette attaque est un coup dur, car ce site est un site rare qui contenait beaucoup d’informations utiles pour la recherche sur l’histoire du Soudan », a également déploré Hatem al-Nour.

Les archéologues sont d’autant plus accablés par ce qui est arrivé au site de Jabal Maragha, car ce n’est pas la première fois que des vestiges antiques soudanais sont saccagés par des chercheurs d’or. Et le pire c’est que les forces de l’ordre ne font absolument rien pour punir ceux qui se font prendre ! Ainsi, ceux qui ont creusé le trou géant à Jabal Maragha ont pu récupérer leur matériel de forage et repartir sans le moindre problème, alors qu’ils auraient dû être envoyés en prison.

À lire aussi : La Sibérie aurait été au centre d’une civilisation majeure

Mots-clés archéologie