Un poisson rouge de la taille d’un chaton a été retrouvé dans un lac américain

Attention, si l’envie de « rendre leur liberté » à vos poissons rouges venait à vous prendre, ce qui se passe aux États-Unis pourrait bien vous faire réfléchir à deux fois avant de le faire.

Les rivières et les lacs américains seraient en effet envahis par des poissons rouges… de la taille d’un chaton !

Crédits Pixabay

Il y a deux semaines, Buffalo Niagara Waterkeeper (BNW), une organisation protectrice des bassins hydrographiques de la rivière Niagara et du lac Érié dans l’État de New York, a partagé une photo sur Facebook où un membre prend la pose avec un énorme poisson rouge entre les mains. Découvert dans le canal de la rivière Black Rock, il s’agit d’un poisson domestique qui a été lâché dans la nature.

Le post Facebook révèle que cet étonnant poisson rouge (un Léviathan orange) mesure dans les 36 cm de long. Pour rappel, un spécimen encore plus gros avait été découvert dans le lac Tahoe en Californie, il y a six ans. Le poisson mesurait 61 cm de long, pour un poids colossal de 2 kg.

Retour à l’état sauvage

D’après les explications apportées par le Département de la conservation de l’environnement de l’État de New York (DEC), ce poisson rouge géant découvert par la BNW est un spécimen domestique qui, en captivité, ne mesure que 3 à 5 cm de long. Mais une fois lâchée dans les rivières ou les cours d’eau, cette espèce a tendance à grandir rapidement, jusqu’à mesurer dans les 31 à 36 cm de long.

Le DEC rapporte que de nombreux cours d’eau de l’État de New York sont aujourd’hui envahis par ces poissons rouges qui se reproduisent vraiment très vite. Le département précise que cette prolifération résulte « d’animaux de compagnie illégalement libérés ou d’évadés de seaux à appâts. »

Un phénomène inquiétant

Si les propriétaires croient bien faire en rendant leur liberté à leur(s) poisson(s) rouge(s), il se trouve qu’ils ne rendent pas du tout service à l’environnement en agissant de la sorte. Un représentant de BNW explique en effet que les poissons rouges sont extrêmement envahissants, et que leur prolifération n’est pas sans conséquence sur la biodiversité naturelle des cours d’eau et des rivières.

« Les espèces aquatiques envahissantes qui n’appartiennent pas naturellement aux Grands Lacs, comme ce poisson rouge, constituent une menace constante pour la santé des populations d’animaux sauvages indigènes et de leurs habitats », a expliqué le représentant dans échange de mails avec le site Live Science. Selon les estimations de BNW, ils sont actuellement plusieurs dizaines de millions de poissons rouges à envahir les Grands Lacs.

Mots-clés insolite