Des policiers américains licenciés pour avoir préféré Pokémon GO à un vol

Deux policiers américains de l’État de Los Angeles ont récemment été licenciés pour avoir notamment ignoré un vol en cours, en préférant ainsi poursuivre leur partie de Pokémon GO. Ces représentants de l’ordre étaient en fonction depuis près de 30 ans.

Après 28 ans de services rendus que l’on suppose bons et loyaux, deux officiers du département de police de Los Angeles (États-Unis) ont été licenciés par leur hiérarchie. Une enquête menée en 2017 a ainsi révélé que les deux policiers avaient ignoré la demande d’un commandant pour continuer à jouer à Pokémon GO.

Crédits 123RF.com

Un vol était ainsi en cours dans un magasin, mais au lieu de s’y rendre, les deux officiers avaient choisi de quitter la zone et de partir en quête de deux Pokémon, Ronflex et Togetic, pour les ajouter à leur collection sur Pokémon GO.

Licenciés pour avoir joué à Pokémon GO au lieu d’aller sur un vol : décision contestée par les policiers

La décision de licencier ces deux policiers s’est basée sur les images filmées par la caméra embarquée et sur les mensonges repérés dans leurs déclarations. Les avocats de ces officiers avaient fait appel des licenciements, arguant que les images utilisées avaient un cadre privé. Un appel rejeté le vendredi 7 janvier dernier.

Les quelque vingt minutes de vidéo, enregistrées le 15 avril 2017, montrent les policiers véhiculés se rendre à des zones susceptibles de renfermer des Pokémon. Alors que l’un d’eux se dirigeait vers un Ronflex, l’officier a prévenu son collègue de la localisation d’un Togetic tout juste apparu. Après l’apparente capture du Ronflex, les deux policiers sont partis vers le Togetic. Ce dernier s’est visiblement montré coriace, jusqu’à finalement se faire prendre. C’est ensuite que les officiers ont repris leur garde, mais le mal était déjà fait. Ils se sont montrés à une enseigne où un sergent avait pris rendez-vous avec eux pour savoir ce qu’ils avaient fait quant au vol. Interrogés sur la demande d’intervention émise à la radio et dont ils censés avoir eu connaissance, les policiers ont répondu qu’il y avait beaucoup de musique dans le parc où ils se trouvaient. Le sergent a d’abord choisi de leur faire confiance en estimant ainsi que ces officiers n’étaient pas intervenus sur le vol en raison d’un appel radio non entendu. La suite aura révélé que la vérité était toute autre.

Sources : document de justice et Axios

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.