Des robots pour remplacer les abeilles ?

Les abeilles sont indispensables à la pollinisation des plantes. De nombreuses espèces animales dépendent ainsi de ces courageux insectes. Elles sont malheureusement en train de disparaître. La situation est grave, et elle a poussé plusieurs chercheurs à travailler sur un plan de secours, un plan reposant sur l’utilisation d’une flotte de robots autonomes.

Le phénomène a commencé dans les années 70, et il s’est considérablement accéléré depuis la fin des années 90. Les abeilles se font de plus en plus rares et certaines espèces ont même complètement disparu.

Abeilles robots

Sans les abeilles, nous nous retrouverions en fâcheuse posture.

Personne ne sait réellement pourquoi. La plupart des chercheurs pensent que leur disparition est liée à l’activité humaine, mais ils n’ont pas encore été en mesure de le prouver. Pas complètement, du moins.

Les abeilles sont en voie de disparition

Toutefois, certaines études ont révélé un lien entre l’effondrement des colonies d’abeilles et l’utilisation de certains pesticides. En observant plusieurs colonies vivant en milieu naturel, des chercheurs avaient ainsi découvert que les néonicotinoïdes avaient la fâcheuse tendance à affecter le système nerveux des insectes.

La situation est critique, donc. Critique, mais aussi très préoccupantes. La disparition des abeilles pourrait en effet avec de lourdes répercussions dans nos vies, notamment au niveau du rendement de nos cultures.

Face à la situation, plusieurs initiatives ont été lancées. La France a ainsi lancé un plan national d’actions en 2015 pour assurer la préservation des abeilles et des insectes pollinisateurs sauvages. Il prévoit une vingtaine d’actions concrètes réparties sur cinq ans.

Au Japon, des chercheurs ont été encore plus loin en développant une abeille robotisée capable de remplir le rôle de l’insecte.

Des robots pour remplacer les insectes pollinisateurs ?

L’appareil se présente sous la forme d’un quadricoptère miniature mesurant environ quatre centimètres de côté. La partie inférieure est en partie recouverte de poils imitant ceux de nos abeilles, des poils qui seront capables de récolter du pollen et de le transporter d’une plante à l’autre.

Pour l’heure, ce robot tient davantage du drone. Il est en effet commandé à distance par un opérateur. Toutefois, les chercheurs en charge du projet n’ont pas l’intention d’en rester là et ils sont ainsi en train de travailler sur une intelligence artificielle capable de gérer une flotte de robots pollinisateurs en toute autonomie.

Bien sûr, il leur faudra plusieurs années pour atteindre cet objectif, mais ils pensent être en mesure d’y parvenir.

En attendant, il est évidemment très difficile de ne pas faire de lien entre ce projet et la dernière saison de Black Mirror. Le sixième épisode racontait lui aussi une histoire similaire, à ceci près que cette flotte d’insecte était détournée pour devenir une arme.